Un village presque parfait, de Stéphane Meunier

En plus de la lecture, mon autre passion est le cinéma ! Lire et voir des films, ça suffit à faire mon bonheur (du moins partiel). Je suis un soir passé chercher ma petite maman et nous sommes allés dans notre petite salle communale voir « Un village presque parfait » de Stéphane Meunier.

Le pitch ? : « Saint-Loin-la-Mauderne », un petit village frappé de plein fouet par la crise et la déserti171067.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxfication. Son dernier espoir : relancer l’usine de fumage de saumon. Seul problème, les assurances exigent la présence d’un médecin à demeure. Or, le dernier a pris sa retraite il y a plus de cinq ans sans jamais trouver de remplaçant. Derrière Germain, leur maire bourru mais charismatique, les habitants vont tout faire pour convaincre le très parisien docteur Maxime Meyer que le bonheur est à Saint-Loin-la-Mauderne !

Bon, à la base, le film ne m’intéressait pas… Il passait pas loin de chez moi, ma mère voulait sortir, ce n’était pas cher alors j’y suis allée. En plus, je me disais qu’un film avec Lorant Deutsch ne pouvait pas être mauvais, le garçon s’évertuant depuis plusieurs années à ne jouer que dans des œuvres historiques ou relativement intellectuelles. Le voir partager l’affiche avec Didier Bourdon et Pierre Menès me laissait pantoise… mais pourquoi pas, il faut se faire son propre jugement après tout !

Et bien malgré tous les défauts et clichés de ce film, je me suis laissée porter. Loin d’avoir ri (tout de même), cette comédie m’a fait sourire, et je me suis laissé attendrir. Sans franchement m’attacher aux personnages, je me suis laissée attendrir par la situation difficile de ce village et le rapport malheureux avec l’actualité de ces dernières années, tant au niveau de la crise économique que de la désertification médicale, sans parler du clivage ville/village, ou capitale/province.

Alors certes le médecin parisien est chirurgien plasticien, joue au cricket, sort avec une mannequin étrangère, n’écoute que de la techno, ne jure que par les smartphones et internet, et a tous les a priori possibles sur ce village montagnard de 120 habitants : cliché ! Mais sincèrement, par certains côtés, chacun lui ressemble un peu…
Certes les habitants du village sont presque tous vieux, bedonnants, et ont un souci avec la boisson : cliché ! Mais ils se battent pour survivre et forment une famille, ont des valeurs simples qu’il est parfois bon de se rappeler.

Au niveau de l’histoire, rien de très palpitant : nous suivons les différentes manœuvres des villageois pour tenter de convaincre le médecin que leur village est parfait, et de s’y installer. Entre les mises sur écoute et les faux matchs de cricket, on sourit, sans plus, mais on sourit. C’est plein de bons sentiments, ça ne vole pas très haut, mais ça se laisse doucement regarder.

En bref, une petite comédie familiale, sympathique mais sans plus, que je ne regarderai sans doute pas quand elle passera sur France 3 dans quelques années, mais tout de même un moment chaleureux et léger, qui fait du bien.

12/20

Publicités

2 réflexions sur “Un village presque parfait, de Stéphane Meunier

    • A toi de te faire ton opinion, j’ai quand même bien aimé, mais ça ne restera pas dans les annales (les miennes du moins). J’ai vu des avis très positifs sur d’autres sites. Si tu vas le voir, dis moi ce que tu en auras pensé ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s