The Voices, de Marjane Satrapi

J’avais adoré Persepolis de Marjane Satrapi, dont j’admire beaucoup l’audace et le talent. J’avais été intriguée lors de la sortie de la bande-annonce de The Voices, avec Ryan Reynolds à l’affiche, et dont le sujet était à tous points de vue très différents de Persepolis.The-Voices-affiche Le pitch ? Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments… J’ai bien aimé ce film… Je n’ai pas adoré, je n’ai pas détesté, mais ce n’est pas un film qui me marquera. Pourtant, il a plein de bons points. Premier bon point : le casting. Pour son nouveau long métrage, Marjane Satrapi traverse l’océan et va chercher les vedettes hollywoodiennes : Ryan Reynolds (Mr Blake Lively, vu dans La proposition, Green Lantern), Gemma Arterton (Hansel & Gretel, Gemma Bovery) et Anna Kendrick (Twilight, In the Air), entre autres. Ryan Reynolds y campe un psychopathe absolument ahurissant, et livre une excellente performance dans ce film. C’est un habitué des projets plutôt novateurs, et c’est un acteur qui aime se livrer à différents genres. Ce genre-là lui va plutôt bien : avec sa tête de gendre idéal, on l’imagine effectivement mal en tueur en série complètement psychopathe… Et Gemma Arterton…! : je l’aime tout simplement ! Second bon point : l’ambiance du film. Entre l’entreprise Milton toute rose, et le logement cosy (enfin, ce que l’on croit…) de Jerry au-dessus d’un bowling désaffecté, tout y est ! En pleine psychose, la forêt est sombre et noire; en plein délire, elle est verte et florissante, emplie d’une lumière céleste. Troisième bon point : le traitement scénaristique. Marjane Satrapi ne souhaitait pas nous livrer un nouveau David Lynch, et a su s’approprier d’une manière nouvelle le traitement de la schizophrénie du point de vue du malade. Car nous le suivons dans ses délires, nous voyons ce qu’il voit, entendons ce qu’il entend, et cela de différents points de vue en fonction des moments du film. Cela jusqu’au générique de fin inclus… Tout un délire ! C’est drôle voire attendrissant, puis le suspense prend le dessus, et enfin l’horreur, pour retourner sur la voie de l’humour voire à la romance. Et tout cela est réussi ! Évidemment, si ce film n’est pas un coup de cœur, c’est qu’il a également selon moi des défauts. Rien de très novateur au niveau de la réalisation : à part lors des apartés musicaux vécus par le héros, dans son usine à chaque fois, rien de très intéressant. Certaines petites longueurs auraient également pu être évitées (le passage du karaoké par exemple), mais rien que ne nous fasse nous ennuyer non plus. La fin est également… étrange… Je suis restée sur ma faim pour tout vous dire ! Elle est logique, mais il m’a manqué le suspense final, le pic, le summum ! Les deux dernières « victimes » ne sont pas de trop, mais presque…Et pour en finir avec les mauvais points, je suis allée le voir en VF… Je n’avais pas le choix il ne passait pas près de chez moi en VO donc… Mais franchement, parfois, c’était une catastrophe !!! Un psychopathe en train de pleurer doit quand même avoir de l’émotion dans la voix à un moment non ???!!!! Sincèrement le doublage français a encore bien du travail devant lui… Au final, je ne regrette pas d’être allée voir ce film, qui m’a fait sourire et m’a tenu en haleine. Je ne regarderai plus mon chat de la même manière d’ailleurs… C’est un film audacieux, rempli de bonnes idées, qui ne marchent pas toujours, mais je salue et félicite Mme Satrapi tout de même, et ne manquerai pas ses prochaines œuvres !

14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s