Mad Max : Fury Road, de George Miller

Entre deux rég215297.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxions, depuis le début de l’année, je n’ai que très peu de temps pour aller au cinéma… Alors quand mon beau-frère annonce qu’il a envie d’un cinéma, ni une ni deux, réservation des places pour Mad Max : Fury Road, et en route !

L’histoire
Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

Ce que j’en ai pensé
En allant voir ce film, je ne voulais que voir des gros bolides, entendre du gros son, voir des explosions et une bonne grosse course poursuite… Et j’ai été servie !

La réalisation de George Miller est à la fois lumineuse et sale, lente et nerveuse. Les 5-10 premières minutes nous plongent directement dans un univers post-apocalyptique où l’essence, l’eau et la folie sont au centre de tous les pouvoirs, dominé par un immonde vieillard et sa famille biscornue, régnant sur une population affamée et pilotant une armée de quasi zombies. Tout ces éléments donnent des images époustouflantes, une lumière incroyable, un montage hyper rythmé, et des cadrages très travaillés. La réalisation est vraiment un très gros point fort de ce film, rien à dire là-dessus !

Coté casting, pareil, rien à redire ! N’ayant pas vu les précédents Mad Max (oui, je sais…), je ne peux pas comparer les personnalités et le jeu de Mel Gibson et Tom Hardy. Mais ce dernier a parfaitement su m’intriguer et m’attendrir (même si parfois il est assez flippant…).
Charlize Theron est quant à elle parfaite dans son rôle : ça fait du bien de la voir avec un bras robotisé, cheveux ultra courts, pleine de cambouis et maniant les armes à la perfection ! Ça change du doré de Dior…

Côté scénario, c’est là que ça pêche un peu. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde pendant que film que j’ai a-do-ré, mais je l’ai davantage aimé pour son audace de réalisation que pour son scénario. Certes l’univers est très bien mis en scène, mais de manière un peu trop brève; cet univers, toute sa hiérarchie, l’histoire post-apocalyptique, et surtout le passé de Max, auraient mérité d’être davantage creusés. Mais je ne doute pas qu’une suite répondra à mes questions…

Par contre, j’ai adoré le côté féministe du film ! C’est un film qui met largement en valeur la force des femmes, leur volonté, leur désir de liberté, et les libère de leur seule fonction reproductrice et nourricière. Et ça, pour un film qui au final ne se résume qu’à une grosse course poursuite de bourrins, je trouve que c’est pas mal !

Pour résumer, Mad Max : Fury Road est un gros spectacle magnifiquement mis en scène, une ode à la femme bourrée de testostérone… Vivement la suite (et pourvu qu’il y en ait une, mise en scène par le même réalisateur) !

Ce que j’ai aimé :
– la réalisation, surtout la photographie, énorme !
– le casting : énorme !
– le message du film : énorme !

Ce que j’ai moins aimé :
– le scénario peut-être pas suffisamment creusé

15,5/20

Publicités

2 réflexions sur “Mad Max : Fury Road, de George Miller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s