Les Fragmentés, tome 2 : Les Déconnectés, de Neal Shusterman

41FhM6UaihL._SX346_BO1,204,203,200_J’avais beaucoup aimé le tome 1 de la dystopie Les Fragmentés (cliquez ici pour lire mon avis), que j’avais découvert grâce à Galleane. C’est donc avec beaucoup d’appréhensions que je me suis plongée dans le tome 2 : j’ai tendance à voir les tomes 2 comme des tomes plus plats, et moins intéressants. Et bien je me suis bien trompée !

L’histoire (ne pas lire si vous n’avez pas lu le tome 1)
Dans Les Fragmentés, Neal Shusterman décrivait un monde où l’on pouvait « fragmenter » tout adolescent âgé de treize à dix-huit ans, en réutilisant tous ses organes pour le laisser vivre dans un « état divisé ». La plupart des fragmentés sont des adolescents difficiles, comme Connor, des orphelins, comme Risa, mais certains – Lev, par exemple – sont également volontaires, considérant la fragmentation comme un acte religieux. Les Déconnectés suit l’itinéraire de plusieurs adolescents hors-la-loi (appelés « déserteurs ») qui tentent d’échapper à la fragmentation. Et la tâche n’est pas facile depuis qu’une pénurie d’organes a vu apparaître un nouveau filon : le marché noir. Les déserteurs doivent non seulement échapper aux Frags, la brigade des mineurs, mais aussi déjouer les pièges des Bracs, chasseurs de fragmentés sans foi ni loi. Après avoir survécu à l’attaque d’un camp de collecte, Connor, Risa et Lev continuent de résister à la fragmentation. Depuis un cimetière d’avions de l’Arizona, Connor accueille les fragmentés en fuite, aidé de Risa, qui a perdu l’usage de ses jambes en refusant la colonne vertébrale d’un fragmenté. Mais combien de temps peuvent-ils tenir face aux Frags ? La société peut-elle encore tourner le dos à la fragmentation alors qu’on vient de créer le premier « formaté » à partir des organes de 99 fragmentés ? Notre vie vaut-elle davantage que la somme de toutes nos parties ?

Ce que j’en ai pensé
J’ai adoré ce tome 2, peut-être même davantage que le premier tome ! L’action ne manque pas, on découvre de nouveaux personnages, le fond de l’intrigue prend de l’épaisseur, et j’ai refermé le livre en ne souhaitant qu’une chose : me procurer le tome 3 (qui n’est pas à la médiathèque, mince de mince !) !

Alors que nos personnages suivaient globalement le même parcours dans le premier tome, cette fois-ci leurs destins prennent des trajectoires différentes. Cela amène l’auteur à développer son intrigue : le mode de fonctionnement de la rébellion, les lobbies autour de la fragmentation, la propagande autour de ce procédé, le culte qu’engendrent les trois protagonistes auprès des adolescents, le marché noir en plein développement, etc. J’ai trouvé que tout cela était très bien pensé. Par ailleurs, nous avons encore beaucoup de questions sur tous ces mouvements, ce qui laisse augurer un tome 3 riche en révélations.

J’ai également encore une fois, comme pour le tome 1, aimé l’alternance des personnages, qui nous permet de vivre une même situation sous différents points de vue. Alors que dans le tome 1 nous suivions majoritairement les trois personnages principaux, cette fois-ci nous suivons également un braconnier, une décimée, Cam le « formaté », et d’autres personnages qui auront chacun un rôle important dans le déroulement de l’histoire. En plus, l’auteur pense à ses lecteurs en amenant à chaque début de paragraphe un petit élément qui nous rappelle qui est le personnage central, j’ai trouvé ça très prévenant et ça m’a beaucoup aidé tout au long de ma lecture.

Je n’ai pas non plus été déçue au niveau de l’action : de bout en bout du livre, des bouleversements viennent donner un rythme incroyable à l’histoire. Même si j’ai ressenti une petite période de flottement au milieu du roman, les évolutions psychologiques des personnages ne rendent pas la lecture longue ou fastidieuse.

Enfin, ce que j’aime dans cette sage, c’est qu’elle fait réfléchir. Pour remédier aux problèmes de violence engendrés par les jeunes, on les fragmente, c’est à dire qu’on les « dépèce » pour donner toutes les parties de leur corps possibles à d’autres personnages « plus méritantes », sachant que les décisions de fragmentation viennent des parents.
Ce livre donne également à réfléchir sur l’avortement, via les soucis des enfants « refusés »…

Je ne peux que vous conseiller cette saga des Fragmentés, trop méconnue à mon goût, et pourtant haletante, bien écrite, qui donne à réfléchir et qui, en plus, fait passer un excellent moment de lecture !

18,5/20

Publicités

7 réflexions sur “Les Fragmentés, tome 2 : Les Déconnectés, de Neal Shusterman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s