Zootopie, des studios Disney Animation

591455Même si j’ai bientôt 30 ans (!!!!!), j’aime toujours autant aller voir des dessins animés au cinéma. A la vue des nombreuses bandes-annonce qui ont été diffusées, j’avais très envie de voir Zootopie, le dernier né des studios Disney Animation. Disney s’est allié sur plusieurs projets avec Pixar, mais cette fois c’est un pur produit Disney qui nous est proposé. Voulant éviter les séances avec trop d’enfants, je suis allée à la séance de 19 heures de mon petit cinéma. (Et je vous rassure j’adore les enfants, c’est juste qu’emmener un enfant de 2 ans et demi n’est selon moi pas le meilleur choix qui soit… Et j’ai l’impression que de plus en plus de parents le font, je ne comprends pas…).

L’histoire
Zootopie est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundraville. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopie ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque…

Ce que j’en ai pensé
J’ai adoré ce film qui, comme tous les Disney, est bourré d’humour, de bons sentiments, d’une morale, et de petites choses trop mignonnes !

L’humour réside en une quantité de scènes absolument géniales qui parodient la société des humains, ici mise en scène via des animaux. Je pense que tout le monde a vu le teaser avec les paresseux travaillant dans une administration publique, absolument génialissime ! Comment être plus caricatural que ça ?!

Le film est ponctué, pour une fois chez Disney, de quelques références à des films d’adultes. Je pense notamment à la saga du Parrain pour les scènes avec Mr Big. Un enfant peut difficilement comprendre l’humour caché dans ces scènes-là, mais cela fera plaisir aux parents. On sent que les studios Pixar ont un peu déteint sur Disney, et ce n’est pas plus mal.

Comme dans tous les Disney, le film à une morale, qui ici est qu’il faut à tout prix poursuivre ses rêves, et que chacun, malgré les préjugés dont il peut être victime, doit tenter de devenir ce qu’il veut être.
Tout le film tourne autour de la lutte contre les préjugés, ce qui entraine un traitement un peu cruel de l’héroïne dans la deuxième partie du film, ce que je n’ai pas compris. Elle énonce une théorie, ce qui scandalise son ami, alors qu’elle l’a bien énoncé après une conversation d’un scientifique purement théorique. Donc en gros le discours de Disney c’est : elle a énoncé une théorie, qui est horrible car politiquement incorrecte donc elle est condamnable, même si cette théorie n’est qu’une piste. Ce passage là m’a un peu gêné, je n’ai pas réellement compris ce que l’héroïne avait dit de mal, mais bon…

Au final, j’ai adoré le film, très bien fait, bien réalisé, bien monté, plein d’humour, d’amitié, avec une jolie morale et une bonne bande son. Un Disney pour petits et grands !

17/20

Publicités

8 réflexions sur “Zootopie, des studios Disney Animation

  1. J’ai adoré ce film !
    Pour la scène de la conférence de presse je pense qu’en fait Judy s’est laissée entraînée par les questions, on voit bien qu’elle est gênée, qu’elle ne sait pas quoi répondre, et que du coup elle se raccroche à ce qu’elle a entendu dans la bouche du maire et du scientifique, parce qu’elles ne sait pas quoi répondre. Mais du coup ça blesse Nick parce que Judy, en disant ce qu’elle dit, tombe en plein dans les préjugés et la peur incontrôlée (en parallèle chez nous avec un truc du genre : on doit avoir peur des Arabes parce qu’ils sont Arabes donc des terroristes et des brûleurs de voiture), qu’elle se raccroche à la génétique qui expliquerait tout et pas à une explication censée. Du coup ça crée une division de la société en deux camps. En fait Disney ne condamne pas Judy parce qu’elle dit quelque chose de politiquement incorrect mais parce qu’elle tombe dans les préjugés : elle doit avoir peur de Nick parce qu’il est un prédateur et pas parce qu’il lui a prouvé qu’il était méchant. Et c’est d’ailleurs ce pourquoi elle a du répulsif à renards : ses parents qui le lui ont donné se méfient des renards parce qu’ils sont des renards.

    J'aime

    • Oui mais justement, elle le dit à la presse car elle l’a entendu dans la bouche d’un scientifique, donc de quelqu’un relativement apte à évaluer des hypothèses. Sinon elle n’aurait pas su quoi dire, et n’aurait pas sorti cette hypothèse seule. Donc je trouve que Nick a été dur avec elle…

      J'aime

      • Elle a sorti cette phrase parce que c’était la seule chose qu’elle avait entendu, la seule théorie, et qu’elle s’est laissée piéger par les journalistes qui voulaient en savoir plus plus plus. Pour moi Nick a eu raison d’être vexé, parce qu’il a travaillé avec elle, il a bien montré qu’il n’était pas méchant. Précisément le problème c’est qu’elle a donné l’explication parce qu’elle ne savait pas quoi dire alors elle s’est laissée persuader par les propos d’un scientifique parce qu’elle devait trouver quelque chose à répondre aux journalistes pressant. On voit bien qu’elle s’enfonce un peu plus à chaque nouvelle question et que l’adjointe au maire vient l’arrêter parce qu’elle patauge total.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s