Le prince des maudits, tome 1 : La fille de l’araignée, de Lenia Major

Quand je suis allée à Montreuil, j’ai eu la chance de discuter avec l’adorable Harmony. En la-fille-de-laraignc3a9eparlant fantasy, elle m’a conseillé la saga Le Prince des Maudits de Lenia Major, excellente introduction dans l’univers de la fantasy qui m’était assez inconnu jusqu’alors. Je me suis donc empressée d’aller acheter mon petit exemplaire du premier tome au stand de la maison d’édition, et j’en ai profité pour me faire dédicacer mon exemplaire par l’auteur Lenia Major qui était présente à ce moment-là (gros coup de chance !) (et une belle dédicace avec des paillettes et tout !). J’aurai mis plus de 4 mois à lire ce livre, mais l’attente en valait la peine !

L’histoire
Alors qu’elle visite les ruines d’un château allemand avec sa classe, Eva se trouve mystérieusement projetée dans le passé, au cœur d’une bataille médiévale. Elle se voit contrainte de fuir et de protéger le Prince Emil, dont le père a été assassiné. L’intelligence d’Eva lui sera aussi utile que sa pratique des arts martiaux pour vaincre les nombreuses embûches qui se dresseront sur leur chemin. Et dans ses rêves, on la surnomme la fille de l’Araignée, on l’appelle la Maudite. Que veulent dire ces voix ? Saura-t-elle dompter les forces occultes qui la guident ?

Ce que j’en ai pensé
Quand j’ai acheté ce livre, j’étais certaine qu’il me plairait. Et je ne m’étais pas trompée, je suis tombée totalement sous le charme de cette histoire. Je dois avouer qu’au départ, j’ai été surprise par le côté assez jeunesse de la saga, et par l’héroïne principale qui est très « sarcastique ». Mais au bout de quelques chapitres, d’une petite centaine de pages, je me suis habituée au style et cela ne m’a plus « dérangé ». Au contraire, en me remémorant cette lecture, je me rappelle de tous les passages qui m’ont fait sourire et à cette héroïne qui est incroyable.

Ce que j’ai le plus aimé dans le roman, c’est toute l’action qui y est développée : ça n’arrête jamais ! Du premier chapitre aux toutes dernières lignes, il se passe quelque chose ! Ou plutôt, Eva, notre héroïne, subit quelque chose ! Bon, OK, j’ai parfois trouvé que les problèmes se résolvaient assez facilement, et que le sang coulait rarement du côté des « gentils », mais après tout, on s’en moque, et même tant mieux ! Si c’est pour me traumatiser avec des têtes qui tombent et des membres en moins pour ma première saga fantasy, non merci ! (Et je dis première saga fantasy, mais c’est faux; je devrais plutôt dire première saga fantasy qui me plait. J’ai lu l’intégrale du Seigneur des Anneaux il y a des années, et ça a été une torture…)

La plume de Lenia Major est vraiment très intéressante. Elle a le don pour amener de l’humour bien placé dans des situations qui sont loin d’être drôles justement, et de manière assez subtile, ce qui m’a beaucoup plu. Je repense à certaines phrases qui m’ont fait éclaté de rire (heureusement j’étais chez moi !). Et tous les rebondissements sont également très bien amenés, l’histoire ne souffre d’aucune longueur. Et je ne parle pas des 50 dernières pages qui m’ont tenu en haleine ! Je n’ai qu’une envie : lire le tome 2 très vite !

17/20

Publicités

9 réflexions sur “Le prince des maudits, tome 1 : La fille de l’araignée, de Lenia Major

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s