L’enfant du Titanic, de Leah Fleming

Quand j’ai eu 11 ans, le film Titanic est sorti sur grand écran. De là a débuté mon amour l-enfant-du-titanicpour le cinéma : je l’ai vu 3 fois, les murs de ma chambres étaient tapissés des affiches du film et de posters de Leonardo DiCaprio (!!!), je recevais en cadeaux tout ce qui tournait autour du film… Bref, vous voyez, LA fan par excellence ! Et chaque année, le 15 avril, j’ai une petite pensée pour les naufragés. Donc cette année, j’ai décidé que le moment était venu de lire L’enfant du Titanic, livre que j’avais en occasion en braderie il y a 3 ans. Si je ne le lisais pas ce mois-ci, il aurait patienté encore un an dans ma PAL, inadmissible !

L’histoire
15 avril 1912. Dans l’horreur du naufrage, deux femmes qui n’auraient jamais dû se rencontrer voient leurs destins liés à jamais. Sauvées in-extremis, May et son bébé trouvent chaleur et réconfort dans les bras de Celeste. Une amitié est née, qui se renforce au fil du temps. Mais alors que survivre a donné à Celeste courage et goût de la liberté, May semble n’avoir jamais surmonté le drame. Un lourd secret qu’elle porte depuis le soir du naufrage pèse sur sa conscience…

Ce que j’en ai pensé
En ouvrant le roman, je m’attendais à un scénario du type un peu « Harlequin / téléfilm M6 » : deux femmes de milieux différents qui se rencontrent sur le paquebot, lient une amitié, l’une meurt et laisse son enfant à l’autre. Sincèrement, je m’attendais à ce que j’ai lu, car je me suis totalement complètement entièrement trompée !

Déjà, le naufrage est bouclé au bout de 50 pages. Le livre en fait 600. Voilà voilà… En fait, l’histoire se déroule sur 50 ans. Nous suivons une multitude de personnges, tous liés par le destin et par la tragédie du Titanic, des années 1910 à la fin des années 1950. Nos deux héroïnes principales se rencontrent au moment du naufrage; et cet événement va les bouleverser chacune d’une manière différente, et les faire se rapprocher durablement.

J’ai beaucoup aimé les deux héroïnes, particulièrement Celeste, qui fait preuve d’une grande force de caractère et se montre extrêmement moderne par rapport à son époque. L’évolution de chacune de ces deux femmes sur des décennies nous fait progresser également dans plusieurs époques : début du XXème siècle, première et seconde guerre mondiale, liberté des années 50…, et tout cela est très intéressant.

Je me suis baladée au fil des changements dans leurs vies respectives, leurs enfants, petits-enfants, mariages, décès, déménagements, emplois, rencontres, maladies, etc., et je me suis laissée totalement emportée. Le destin de ces deux femmes s’imbrique de manière de plus en plus intime, et ce jusqu’aux dernières lignes.

Je déplore toutefois un grand manque d’émotions dans ce livre. Je m’attendais à un final en apothéose, et malheureusement l’excitation est retombée comme un soufflé… Idem quand des drames sont survenus tout au long du récit, je n’étais pas réellement touchée. Dommage !

16/20

Publicités

10 réflexions sur “L’enfant du Titanic, de Leah Fleming

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s