Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson

Quand j’ai vu que le livre du mois du Club de lecture de Mango & Salt serait Dans les forêts 9782070129256de Sibérie, j’étais ravie ! Non seulement parce que j’allais pouvoir signer ma première participation au club, mais en plus parce que ce livre me tentait énooooormément depuis que j’avais entendu le très bon avis de Margaud Liseuse. Après mon gros coup de cœur pour Wild, j’avais hâte de me replonger dans un récit de voyage !

L’histoire
Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.
J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal.
Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux.
Je crois y être parvenu.
Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie.
Et si la liberté consistait à posséder le temps ?
Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ?
Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

Ce que j’en ai pensé
J’étais vraiment pleine d’enthousiasme en ouvrant ce livre… enthousiasme qui s’est vite envolé malheureusement… J’ai trouvé ce livre vraiment trop contemplatif, et je n’ai pas été emballée plus que ça, malheureusement.

Par contre, si vous voulez voyager, vous allez voyager ! C’est une incroyable plongée en Sibérie et dans les mœurs de la région. J’ai ressenti le froid, j’ai entendu les craquements de la glace, je sentais l’odeur de brûlé des blinis…

Mais malgré m’être sentie très proche de Sylvain Tesson, je ne me suis pas intéressée à son histoire. Parce que sincèrement, il ne se passe absolument rien dans ce livre. Et donc, je me suis ennuyée. Alors oui, je sais, c’est un récit de voyage, il n’y a aucune péripétie à attendre, je le sais bien.
Mais contrairement à Wild, qui m’a totalement fasciné, ici je ne me sentais pas impliquée dans les problèmes que pouvaient rencontrer l’auteur. C’est peut-être le format du journal qui m’a empêché d’être réellement proche de lui, le fait d’être embarquée dès la première ligne dans sa vie sans rien savoir de lui.

Je retiens toutefois la plume absolument sublime de Sylvain Tesson. La manière dont il a su mettre ses pensées sur papier est vraiment sublime, et très poétique.

En fait, je pense que je n’ai pas lu ce récit au bon endroit. Si je l’avais lu bien au calme, sous mon plaid, je l’aurais davantage apprécié. Mais dans la train et le métro parisien, c’était moyen… Mea culpa donc !

13/20

Publicités

17 réflexions sur “Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson

  1. Je ne connaissais pas ce livre donc merci de me le faire découvrir. Je te rejoins sur le fait que l’environnement de lecture influence beaucoup l’appréciation d’un livre… c’est pareil pour moi et souvent je me retrouve à fermer le livre quand je me rends compte que je pourrais vraiment l’aimer dans un endroit différent.

    Aimé par 1 personne

  2. Tout à fait d’accord ! Ayant adoré Wild, je voulais continuer ma lancée sur les récits de voyages. Ce livre m’a tellement ennuyé ! J’ai trouvé le personnage détestable, qui boit de la vodka toute la journée. Et pourtant, il en a des livres à lire ! Il ne se passe rien, contrairement à Wild ou d’autres récits où l’on suit un personnage sur un parcours. C’est peut-être l’immobilité du personnage principal de ce livre qui a nuit à son intérêt…Mais en tout cas, je suis ravie de voir que des blogueurs partagent mon avis ! 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Comme tu l’exprime très bien, il ne faut pas s’attendre à une action explosive ici. Dans « wild » on est dans un voyage physique avec de grands espaces. Dans le roman de tesson on est dans un voyage beaucoup plus personnel et intérieur ! Je pense que pour beaucoup cela s’apparente à de l’ennui, pour ma part j’avais été conquise par ce roman !

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai commencé ce livre il y a deux semaines. Passionnée par la Russie et rêvant d’y aller, j’étais aussi pleine d’enthousiasme. Je pense, comme toi, ne pas l’avoir lu au bon moment. Il faut dire que j’ai l’esprit pas mal occupé en ce moment et j’avais beaucoup de mal à me concentrer. Je l’ai mis de côté et maintenant je lis quelques pages de temps en temps. J’apprécie beaucoup plus ses réflexions en lisant ainsi !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s