Les mystères de Larispem, tome 1 : Le sang jamais n’oublie, de Lucie Pierrat-Pajot

Quand j’ai vu que le roman ayant remporté la deuxième édition du meilleur premier roman jeunesse organisé par Gallimard, était sorti, ni une ni deux, je ne me suis pas posée de A59980questions, je l’ai vu à la Fnac et l’ai acheté dans la minute ! Sans lire la quatrième de couverture, uniquement en me basant sur sa sublime couverture (franchement, avouez-le, elle est trop belle, et encore plus en vrai !) et sur l’avis de Cassandra de la chaîne et du blog Croque les mots, qui a eu la chance de lire ce livre dans le cadre du concours, et qui l’avait adoré ! Il a traîné quelques semaines sur mon étagère, jusqu’à ce que je n’y tienne plus et le décide à l’en sortir ! Et que j’ai bien fait !

L’histoire
Larispem 1899 – Dans cette Cité-Etat indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent…? Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville.
Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution ?

Mon avis
Ce livre, ce livre, ce livre ! Si je vous dis Les Fiancés de l’hiver ? Vous pensez forcément, si vous l’avez vu, à « univers riche », « personnages hauts en couleur », « intrigue mystérieuse », « pépite livresque ». Non ? Avouez que si, au moins un peu ! Et bien ces mêmes affirmations peuvent tout à fait convenir aux Mystères de Larispem ! Pour sa deuxième édition, le concours Gallimard a encore déniché une pépite !

En me plongeant dans cette lecture, je ne savais pas à quoi m’attendre. Et j’ai plongé en pleine uchronie de la période de la Commune ! Alors que dans l’Histoire telle que nous la connaissons, la Commune de Paris a duré deux mois à peine, dans cette oeuvre, Paris est devenue Larispem, cité-état qui se gouverne seule. Les bouchers constituent la caste forte du régime, et la cité se développe en fonction des œuvres de Jules Verne ! Et ça franchement, il fallait l’imaginer, et surtout l’écrire en faisant en sorte que l’on y croit et que l’on y adhère ! Et ça fonctionne très très bien. Les bouchers ont leur propre langage, qui nous est expliqué, et toute l’organisation de la société est très bien mise en place.

De même, l’histoire se déroulant en 1899, mais avec une avancée technologique assez importante comparée à la « vraie » époque, l’univers est enrichi de robots, tramway aériens, etc. L’univers du roman est extrêmement riche, tant du côté de l’Histoire que du côté des décors. Rien que pour ça, je tire mon chapeau à l’auteure, car c’est extrêmement brillant et bien pensé.

Ajoutez à cela une intrigue mystérieuse, mêlant magie noire, aristocratie, pouvoir et révolution, et vous voilà embarqué dans une histoire absolument fantastique ! Dès le départ je me suis retrouvée happée dans la chasse au trésor de nos deux personnages féminins principaux, et au fil de leurs rencontres, j’ai découvert leur univers. L’histoire est riche en rebondissements tout au long du livre, au fur et à mesure où nous découvrons de nouveaux lieux et de nouveaux personnages.

Et parlons-en des personnages d’ailleurs ! Liberté et Carmine sont deux amies qui m’ont beaucoup plu, elles sont fortes chacune à leur manière, et tentent de s’imposer comme elles peuvent dans cette société à la fois dure mais pleine de chances et de possibilités ! Ce ne sont pas des jeunes filles un peu gnan gnan ou naïves, ou au contraire qui ont subi tellement d’épreuves qu’elles ne ressentent plus rien. Elles tentent de réussir leur vie dans une cité qu’elles admirent, en fonction de leurs talents et de leurs envies. Les autres personnages que nous découvrons sont tout aussi intéressants, car leur histoire personnelle l’est, mais je reste plus particulièrement attachée à ces deux jeunes filles.

J’ai vraiment hâte que le deuxième tome de cette série sorte, afin que je puisse continuer à suivre tous ces personnages et à résoudre cette intrigue passionnante, surtout que la fin du tome 1 nous promet un tome 2 encore plus intéressant !

18/20

Publicités

12 réflexions sur “Les mystères de Larispem, tome 1 : Le sang jamais n’oublie, de Lucie Pierrat-Pajot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s