C’est où, le Nord ? de Sarah Maeght

Il y a des romans qui, rien que par leur titre et leur couverture, vous attirent irrémédiablement. C’est le cas pour moi avec C’est où, le Nord ? C’est logique quand on sait Mise en page 1que je viens du Nord de la France, et que j’ai donc passé une partie de mes étés sur ces longues plages interminables à voir les cerfs-volants planer ! Et c’est encore plus logique quand on lit le résumé de l’histoire : une jeune femme originaire du Nord qui se retrouve à Paris avec son Amoureux… Vous l’aurez compris, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre. Et quand Virginie du blog Pluie de mots a proposé une lecture commune, je lui ai dit OUI OUI OUI !

L’histoire
Si vous commencez le roman de Sarah Maeght, vous ne le lâcherez plus… Ses phrases galopent, ses mots crépitent. Elle raconte avec rage et pleine d’espoir le quotidien d’une prof, les errances d’une fille de vingt-quatre ans qui ne sait pas très bien où elle va. C’est où, le nord ? Elle l’ignore. Mais elle y va gaiement.

C’est le portrait d’une génération, une photographie de la France d’aujourd’hui, un verre de grenadine avec trois doigts de désespoir et quelques substances interdites. Les jeunes s’y retrouveront, les parents qui se posent des questions aussi. Des romans comme celui-là, on les ouvre et on reste planté à tourner les pages, la langue pendante…

Mon avis
J’ai lu ce roman dans le meilleur contexte possible : en pleine semaine de vacances dans le Nord justement ! Entre ça et la lecture commune, j’étais dans les meilleurs conditions possibles pour apprécier ce livre ! Et dès le départ, j’ai apprécié ce livre. Je me suis beaucoup attachée à l’héroïne, Ella, qui est partie s’installer à Paris avec tous ces rêves et son Amour, et se retrouve au final avec un métier qui n’est pas sa vocation et une rupture sur les bras… Que faire dans ces moments-là ? Choisir la facilité en retournant auprès de sa famille, ou poursuivre ses rêves malgré les difficultés morales et matérielles ?

La première partie du roman traite des rêves évanouis d’Ella et son chéri Victor, tandis que la seconde partie du livre traite clairement de sa découverte de qui elle est et de la direction qu’elle souhaite donner à sa vie. Cette seconde partie m’a énormément surprise; je pensais que le roman allait prendre une direction un peu convenue, et au contraire, j’ai été très surprise de découvrir la façon dont Ella évoluait au fil des pages.

Ce que j’ai le plus apprécié dans ce roman, c’est la galerie de personnages. Loufoques et attachants, ce sont eux qui aident Ella à se trouver. Il y a sa mamie accro aux réseaux sociaux, sa sœur dingue des animaux, sa mère totalement indigne, ses élèves attachants, et surtout ses amis Théo et Lou. Sans oublier son camarade Klaus, le poisson rouge, qui a un rôle non négligeable dans ce livre ! Les dialogues entre Ella, Théo et Lou sont parfois (souvent) complètement barrés et m’ont bien fait sourire ! Et ce petit Klaus donne également lieu à des situations très drôles !

Le petit point négatif, ce sont les situations totalement absurdes dans lesquelles l’héroïne se retrouve parfois. Je pense notamment aux hasards des rencontres dans un club à Budapest… Ou le mystères des santons, qui au final n’apporte rien de très intéressant à l’histoire et à l’évolution de l’héroïne.

Je ressors agréablement surprise de cette lecture, qui a su tantôt m’émouvoir, m’énerver, m’exaspérer, et m’attendrir !

15/20

Cliquez ici pour lire la chronique de Virginie – Pluie de mots

Publicités

7 réflexions sur “C’est où, le Nord ? de Sarah Maeght

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s