Siegfried, tome 1, d’Alex Alice

Quand je me suis rendue au Salon Livre Paris en mars dernier, le premier stand visité a été 51qVCmQB2mL._SX373_BO1,204,203,200_le stand des éditions Dargaud. J’étais dans un esprit de découverte totale, avec l’envie de me pencher sur des ouvrages que je ne connaissais pas du tout et que je n’avais pas prévu d’acheter du tout. Après avoir discuté de longues minutes avec une adorable vendeuse, je suis arrivée en caisse avec cette superbe BD fantastique !

L’histoire
Librement adapté de la légende des Nibelungen qui a inspiré à Wagner l’un de ses plus beaux opéras, Siegfried est un sommet de l’heroic-fantasy, une bande dessinée fascinante qui renoue avec les mythes fondateurs des plus belles légendes. L’enfance de Siegfried, fils des hommes et des dieux, élevé parmi les loups par Nime.

Mon avis
Je lis peu de BD, très peu de BD, trop peu de BD. Alors que j’adore ça, si je me base sur le peu de BD que j’ai pu lire tout au long de ma courte vie ! En plus c’est un format que je peux facilement partager avec mon Amour, donc tant qu’à faire, autant prendre des BD dont l’univers nous plait à nous deux. Et ce fut heureusement le cas avec Siegfried.

Alex Alice porte à son paroxysme le neuvième art de la bande dessinée. Les planches sont absolument sublimes ! La colorisation est magnifique, et reflète parfaitement l’ambiance fantastique de l’histoire. Entre l’univers des Dieux et celui de la forêt sombre où évolue Siegfried, il y en a pour tous les goûts.

Les personnages sont tous intéressants et bien représentés, même si pour certains on ne les aperçoit que sur 2-3 planches. Vu qu’il y a peu de personnages, chacun est important et apporte sa touche d’intérêt à l’histoire. Et quelle superbe représentation Alex Alice en a fait !

Mais le gros point fort de la BD, c’est son histoire. Cette plongée au cœur des légendes nordiques est absolument passionnante ! Dieux, nymphes, walkyries, gnomes, loups, magie, tout y est ! Le tout tournant autour du personnage de Siegfried, seul humain confronté à tous les éléments fantastiques autour de lui, qui part à la quête de son identité.

Petit bémol : la BD aurait mérité quelques planches de plus pour exprimer plus en détails l’adolescence de Siegfried, et ses relations ambiguës avec Nime. On peut qualifier ce premier tome d’introductif, c’est certain, ce qui me fait assez peur sur une saga en trois tomes seulement… J’espère que les autres tomes seront assez denses pour donner à cette histoire le traitement qu’elle mérite !

17/20

Publicités

Une réflexion sur “Siegfried, tome 1, d’Alex Alice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s