La bibliothèque des cœurs cabossés, de Katarina Bivald

Quand les membres du Sugar Books Club ont sélectionné La Bibliothèque des cœurs cabossés comme lecture du mois de juillet, je me suis empressée de le commander à la 71Y06vyPtWLmédiathèque. J’avais repéré ce livre à sa sortie, et je n’avais pas eu l’occasion de l’acheter à St Maur en Poche (stock de poches épuisé !). Je me suis plongée dedans avec quand même pas mal d’attentes, suite à différents très bons avis que j’avais lu de blogueurs que je suis et avec lesquels je suis souvent d’accord…

L’histoire
Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis
Malheureusement ma lecture de ce roman s’est avéré décevante, et je ressors très mitigée de cette lecture. Jusqu’à la fin j’ai gardé espoir, mais non, la fin n’est pas très bien passée non plus…

Premier problème qui s’est imposé : la quatrième de couverture. Elle est recopiée ci-dessus, et sachez que si vous l’avez lue, vous avez lu les 250 premières pages du roman. Soit la moitié… Je ne lis jamais les quatrièmes de couverture, car généralement je me rappelle bien de quoi parlent les romans que je lis, mais là je ne sais pas, j’ai dû avoir une minute à tuer à un moment et j’ai lu cette quatrième. Belle erreur ! Car à cause de cela, je n’ai eu aucune surprise sur le déroulement de l’histoire.

Deuxième problème : je ne me suis pas énormément attaché aux personnages. Il y en a beaucoup (une dizaine je dirais), et j’ai eu du mal à me rappeler qui était qui et quel était son trait de caractère au départ. Sachant que l’on retrouve la majorité des personnages à chaque fois en groupe, et qu’on ne les suit pas tous de manière individuelle, j’ai eu du mal à m’intégrer à cette communauté. Car oui c’est une communauté, mais que j’ai trouvé tout de même un peu sournoise…

Je pensais également voir un peu plus le personnage d’Amy, présente tout au long du roman, mais pas suffisamment à mon goût. Dommage car je pense que ce personnage aurait pu énormément me plaire. Et par-là même, le personnage qui aurait pu le mieux la représenter était John, et on ne le voit que très très trop peu. Idem pour le personnage de Claire, que l’on aperçoit souvent et qui prend une certaine importance au final, mais dont on connait peu l’histoire. Certains personnages sont un peu plus creusés que d’autres, et ça m’a frustré d’en connaitre mieux certains que d’autres qui paraissaient tout aussi intéressants.

Troisième problème : la romance. Une romance qui ne m’a pas du tout touchée… Les deux personnages ont une trentaine d’années, mais sont pire que des adolescents ! Ils se cherchent pendant 450 pages, ça m’a fatigué ! Leur situation évolue mais pas de leur fait, c’était complètement incongru et ça se résout de manière idiote.

Dernier problème : l’épaisseur du roman. Le roman souffre de pas mal de longueurs et de scènes inutiles qui, si elles avaient été supprimées, auraient fait gagner un bon 200 pages. Certains passages m’ont ennuyé car trop longs, alors que je trouvais qu’au contraire certains passages qui auraient mérité un plus gros développement étaient inachevés ou trop brouillons.

Mais j’ai tout de même relevé quelques bons points qui ont sauvé ma lecture. Le premier, c’est le thème des livres. Tout le roman tourne autour des livres, et de la manière dont ils peuvent changer la vie et faire évoluer les personnes qui les lisent. L’amour pour les livres est omniprésent à chaque chapitre, non seulement au niveau de ce qu’ils représentent en terme de développement personnel, mais également le côté charnel que les passionnés de livres peuvent développer : toucher les livres, les sentir, passer sa main sur les livres bien rangés d’une bibliothèque… Pour cela je me suis assez bien retrouvé dans le roman et dans le personnage de Sara (même si au départ, elle est un peu trop à fond dans sa passion pour moi).
Le roman est d’ailleurs ponctué de dizaines d’idées de lecture, que j’ai précieusement notées et ajoutées pour certaines dans ma wish-list.
Et malgré les longueurs de certaines scènes et les situations improbables qui apparaissent, le roman se lit plutôt bien et facilement.

Je ressors donc très mitigée de ma lecture, et ma conclusion finale est : « Tout ça pour ça ?!« .

13/20

Publicités

30 réflexions sur “La bibliothèque des cœurs cabossés, de Katarina Bivald

  1. C’est la première critique négative que je lis sur ce roman je crois ^^
    Il est dans ma WL depuis super longtemps et je n’ai toujours pas fait quoi que ce soit pour l’en sortir haha, mais je lui donnerai quand même sa chance un jour. Je pense. On verra ! Tes arguments remettent tout en question x)
    Je te fais des bisous !

    Aimé par 1 personne

    • Pourtant j’ai lu pas mal d’avis mitigés dessus, je ne suis pas la seule apparemment… Mais c’est vrai que la plupart des avis sont positifs : pour des amoureux des livres comme nous, ne pas aimer un livre qui parle de ça justement, c’est difficile. Mais là c’était vraiment bizarre…
      Après je l’ai quand même terminé donc bon…!
      Il est dispo en Poche donc tu prendras peu de risques financiers si tu l’achètes ! 🙂
      J’espère qu’il te plaira davantage !

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai malheureusement eu un avis similaire au tien en le lisant… Des longueurs, des personnages auxquels je me suis peu attachée. J’aurais tellement aimé que le personnage d’Amy fasse une apparition en chair et en os (là j’ai eu le ressenti que l’auteure se servait d’Amy comme d’un prétexte), ça aurait peut-être mis un peu de sel à l’histoire…

    Je te laisse le lien avec mon avis 😉 https://labibliothequedebenedicte.wordpress.com/2016/06/06/la-bibliotheque-des-coeurs-cabosses-%E2%80%A2-katarina-bivald/

    Aimé par 1 personne

  3. Je n’avais pas trop aimé ce roman non plus, pour les mêmes raisons que toi…J’avais été bien contente de ne pas l’avoir acheté en tout cas et je pense faire l’impasse sur cette auteure pour ses prochains romans…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s