Le Poète, de Michael Connelly

Pour moi, l’été rime avec Michael Connelly ! Un bon thriller au bord de la piscine, et les ~ªionî°a(a@ä^¤ªÜ?a•Ž¿ö‡2žÚvacances sont au top ! Bon, même si cette année la piscine était absente (il faut parfois savoir se contenter du bon vieux ventilateur…), j’ai quand même pioché dans ma pile de Connelly pour me sentir un peu plus en vacances. J’ai choisi de lire Le Poète, considéré comme le meilleur Connelly et un classique dans le domaine du thriller.

L’histoire
Le policier Sean McEvoy est retrouvé mort dans sa voiture. Chargé d’une affaire de meurtre abominable, son enquête n’avançait pas. Lorsqu’il apprend le suicide de son frère, Jack, son jumeau, journaliste de faits divers, refuse d’y croire. En cherchant à comprendre, il découvre d’autres cas de policiers apparemment poussés au suicide par des meurtres non résolus. Tous ont été retrouvés avec, à leur côté, des lettres d’adieu composées d’extraits de poèmes d’Edgar Poe. Un effrayant tableau d’ensemble commence à se dessiner. Jack fait pression sur les agents du FBI pour qu’une enquête soit ouverte sur ces suicides en série.

Mon avis
Est-ce le manque de piscine qui a fait de cette lecture une petite déception ? Ou est-ce que je commence à connaitre suffisamment l’auteur pour m’attendre à tous les retournements de situation présents dans le roman ? Toujours est il que malheureusement, cette lecture m’a laissé un goût un peu amer, même si je l’ai globalement appréciée.

Ce roman a énormément de qualités. Sa principale force réside dans la plume de Michael Connelly : une plume fluide et précise à la fois, qui sert un récit bien construit. L’auteur en dévoile suffisamment pour laisser planer un mystère, et instaurer de minuscules pistes qui prennent tout leur sens à la fin du roman. Les 550 pages sont passées toutes seules, rapidement, facilement, un bonheur de lire une telle plume !

J’ai également beaucoup apprécié le personnage principal, Jack McEvoy. J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour ce personnage, et j’ai aimé le suivre dans cette enquête.

Toutefois, quelques bémols sont venus perturber ma lecture. J’ai trouvé que le début était un peu lent, l’enquête met bien une belle centaine de pages à démarrer, et le début a été assez fastidieux. Je déplore également le manque d’action; en effet, même si des retournements de situation agrémentent la lecture, surtout à la fin du roman, j’aurais aimé m’éloigner un peu de l’étude de dossier classique et rentrer un peu plus dans le glauque des scènes de crime par exemple.

Je pense également que j’ai moins apprécié ma lecture car les révélations finales ne m’ont pas tant retourné que ça… Je pense que je commence à bien connaitre le style narratif de l’auteur, et la construction de ses récits, si bien que je savais quand quelque chose allait arriver, et ça ne manquait jamais d’arriver. Je n’ai donc pas été surprise malheureusement…

Connelly reste malgré tout un de mes auteurs de thriller favoris, une valeur sure. Je prévois donc de le retrouver l’année prochaine (au bord de la piscine cette fois !) !

15/20

Publicités

Une réflexion sur “Le Poète, de Michael Connelly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s