La voie des oracles, tome 1 : Thya, d’Estelle Faye

J’aime varier les genres, cela me permet de ne pas me lasser de lire. J’aime passer du livre-thya-689-1contemporain à la fantasy, du thriller à la littérature jeunesse, du manga à la biographie. Après avoir lu un roman sur les sorcières, puis une partie de l’adolescence de Marcel Pagnol, j’ai eu envie de me plonger dans de la fantasy jeunesse. Mais pas n’importe laquelle : une littérature fantasy jeunesse française, dont l’histoire se passe au Vème siècle après JC. C’est-à-dire une époque que je n’avais jamais lue ! Rien que ça, ça m’intriguait !

L’histoire
La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d’Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l’Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu’elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l’avenir incertain.
Lors d’une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s’emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu’elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.
Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n’est pas exactement celui que lui décrivait son père…

Mon avis
Et bien, sans grande surprise, j’ai beaucoup apprécié cette lecture ! J’ai lu ce roman très rapidement, avec une grande facilité, et avec beaucoup d’intérêt !

J’ai beaucoup aimé l’univers et la mythologie mis en place par Estelle Faye. Déjà la période abordée est intéressante, car je n’avais jamais lu de roman se déroulant au moment de la chute de Rome et de la montée du Christianisme en Europe. Tous ces aspects religieux et politiques étaient très bien traités par l’auteure, et il est très simple de situer le contexte sans même le connaitre (ou en en ayant uniquement de vagues souvenirs comme c’était mon cas). En plus de cela, Estelle Faye nous sert un cocktail de créatures imaginaires très savoureux, allant du faune à la nymphe, en passant par les demi-Dieux.

J’ai adoré le trio de personnages créé par l’auteur. Thya est une jeune femme forte et déterminée, épaulée par Enoch (qui me faisait penser au Mr dans Raiponce, je ne sais plus son nom) et Mettius qui joue le rôle protecteur paternel du trio. Ces trois-là, bien que différents, développent une forte cohésion de groupe, et chacun possède une personnalité propre qui a réussi à me toucher et à me faire m’y attacher.
Et même si on sent la romance arriver à des milliers de kilomètres, elle n’est pas pour autant simple, bien au contraire.

Le roman démarre rapidement, on est tout de suite plongé dans l’action, et c’est très agréable. Il y a énormément d’action tout au long du roman, j’ai vibré avec nos personnages, j’ai eu peur, j’ai été soulagée, j’ai souffert avec eux, et j’ai adoré vivre ces montagnes russes. Les pages s’enchaînent, le roman défile !

Mais l’univers autour des personnages est tellement dut que j’ai regretté qu’il ne leur arrive pas des choses plus moches à ces personnages. C’est horrible à dire (enfin, à écrire plutôt) mais c’est le sentiment que j’ai eu : que tout était trop facile ! Un obstacle à surmonter et hop !, voilà qu’arrive le Dieu bidule ou la créature machinchose !

Petit bémol également sur la fin, dont j’attendais quelque chose de plus grandiose. C’est le problème avec la fantasy, je m’attends toujours à des choses bien trop épiques. Mais les dernières pages sont super sympa, et il me tarde de découvrir la suite des aventures de Thya !

16/20

Publicités

9 réflexions sur “La voie des oracles, tome 1 : Thya, d’Estelle Faye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s