La Fille du train, de Paula Hawkins

Quand même, quelle bonne idée d’adapter les succès littéraires au cinéma ! Parce qu’avant 9782266254489la sortie du film, on se jette sur le roman (qu’on a parfois depuis loooongtemps dans sa PAL) pour découvrir l’intrigue ! Bon, pour La Fille du train, je l’ai acheté trois jours avant de le commencer, mais j’avais très envie de le lire depuis sa sortie ! Et quand en plus L’oeil de luciole et Flo & Books ont proposé de le lire en lecture commune, alors là c’était l’apothéose !

L’histoire
Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Mon avis
Ce livre, ce livre, ce livre…! Comment dire ?! Presque un coup de cœur ! Une ambiance sombre, lourde, moite, floue, qui m’a emportée de la première à la dernière ligne. Et j’ai trouvé ce roman assez original, dans la forme comme dans le fond de l’intrigue.

Je l’ai trouvé original car on suit trois femmes, principalement une (Rachel), mais on ne s’y attache pas. On ne s’y attache pas car on voit principalement leurs défauts et leur coté sombre ressortir dans le roman et, personnellement, je n’ai ressenti aucune empathie pour aucune d’entre elles, ni pour aucun des personnages secondaires d’ailleurs. Mais ça ne m’a pas dérangé, au contraire, ça servait largement l’ambiance sombre du roman.

J’ai également beaucoup apprécié l’évolution de l’intrigue. Au départ, on ne s’attend pas à une histoire mirobolante, mais au fur et à mesure que le roman avance, des petits indices, des petites pistes commencent à se mettre en place, et l’histoire évolue en même temps, et là on se retrouve dans un flou de plus en plus sombre. Jusqu’à un final en apothéose (woooh j’ai écrit deux fois « apothéose » dans cette chronique), avec une tension au sommet.

Pourquoi pas le coup de cœur ? Parce que j’ai deviné qui était le méchant à environ la moitié du roman. Et même si ça n’a pas gâché ma lecture parce que j’ai trouvé que ce dénouement était plutôt très très bon, et bien je n’ai pas eu de slip sur la tête !

Il me tarde maintenant de voir l’adaptation du roman sur grand écran !

19/20

Roman lu en lecture commune avec L’oeil de luciole et Flo & Books

Publicités

24 réflexions sur “La Fille du train, de Paula Hawkins

  1. Ca y est ! Je l’ai terminé ! Et j’ai beaucoup aimé !! J’ai aimé la forme du texte, en journal intime, j’ai aimé la division du récit, centrée tour à tour sur les trois femmes de ce roman et j’ai bien aimé la fin. J’avais un doute sur le méchant mais ça m’a tenu en haleine pendant ces 450 pages !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s