Fifty Shades, tome 1 : Cinquante nuances de Grey, d’E.L. James

Les trois tomes de la saga Fifty shades font partie de ces livres qui m’effraient. Parce que cinquante-nuances-de-grey-2229092beaucoup de monde les a lu, et que pas mal ont un avis mitigé à leur égard. Pour ma part, on m’a offert le livre à Noël 2012 (!!!), et il attend dans ma PAL depuis. J’avais peur que ce mummy porn ne m’intéresse pas, et je m’attendais à trouver un style horrible ! En plus, j’avais vu le film au moment de sa sortie (cliquez ici pour lire ma chronique), et n’avais pas été plus emballée que ça… Mais j’ai profité du challenge ABC et du week-end à 1000 pour me forcer un peu la main et le lire !

L’histoire
Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

Mon avis
Comme beaucoup de monde, j’ai un avis mitigé sur ce roman, même si je dois bien avouer ne pas avoir passé un mauvais moment de lecture ! Comme j’avais déjà vu le film, je connaissais déjà l’histoire et n’ai pas été surprise lors de ma lecture, toutefois j’ai trouvé le roman bien plus complet.

Au niveau du style, et bien je n’ai pas grand chose à dire. A part les trop nombreux « Oh mon Dieu » que sort Anastasia à tout bout de champ, ça reste un style classique pour de la romance érotique. Rien de transcendant, mais rien de si horrible non plus, ça se laisse lire ! Même si bon, il faut le dire, on a l’impression de lire la même scène à chaque fois. Le schéma reste toujours le même, l’histoire évolue très lentement, et ça en devient un peu lassant à la fin.

Par contre, côté personnages, ça coince… Autant j’apprécie relativement le personnage de Hardin dans la saga After qui sait qu’il a un problème et essaye de s’améliorer, autant là, avec Christian Grey, ça coince. J’ai détesté le personnage. Je m’attendais à une aura particulière, quelque chose d’attachant chez lui… et non en fait ! J’ai détesté ce maniaque du contrôle imbu de sa personne, qui n’hésite pas à justifier la violence conjugale et à vouloir la faire accepter par sa compagne. Non mais où on va ?!!!

Le personnage d’Anastasia m’a plutôt plu, mais elle est tellement molle ! On a envie de la secouer parfois pour qu’elle réagisse ! Elle est tellement docile, voire faible, qu’elle en devient exaspérante ! Et dès qu’elle ose faire une petite plaisanterie un peu dure, un petit coup et c’est reparti ! L’auteure fait passer cela pour de la naïveté et de l’innocence, mais bon elle a 21 ans quand même la biquette, elle a pas vécu dans une grotte à ce que je sache ?! Si un homme inscrit dans un contrat qu’il peut te punir en te frappant si tu lui désobéis, tu te doute qu’il y a baleine sous gravillon et que c’est louche quand même, non ?!

Car oui, forcément, on le sait, il y a de la fesse, de la fesse, encore de la fesse dans ce roman ! Scènes qui m’ont beaucoup fait sourire, dû à la facilité d’Anastasia à atteindre le septième ciel dès qu’on l’effleure… Bref… Sinon ce sont des scènes de fesse classiques, j’ai déjà lu plus excitant !

Je me rends compte en écrivant cette chronique que je ne sors que des choses négatives sur ce livre… Mais malgré tout, je n’ai pas détesté ma lecture. Au contraire, je l’ai même un peu apprécié. Les personnages secondaires sont plutôt agréables, et les pages se tournent rapidement.
Et je lirai même la suite, que j’ai d’ailleurs déjà en ma possession ! Beh oui que voulez-vous, j’ai tout de même envie de savoir la suite de l’histoire entre Christian et Ana, et surtout savoir si Christian va s’améliorer. Tout un mystère entoure son enfance et son adolescence, et bon, petit mouton, je veux savoir ce qui se cache là-dessous ! Même si j’ai peur ce que ça pourrait justifier… Donc je ne vais pas me jeter dessus non plus…

13/20

Roman lu dans le cadre du Challenge ABC 2016 et du Week-end à 1000

Publicités

6 réflexions sur “Fifty Shades, tome 1 : Cinquante nuances de Grey, d’E.L. James

  1. J’ai apprécié ce premier tome mais vraiment sans plus et le deuxième je l’ai détesté. Je n’ai même pas eu le courage de lire le troisième. Vraiment pas géniale comme saga je trouve :/ J’espère que tu apprécieras la suite plus que moi ! ^^

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais bien aimé ce tome 1 parce qu’il y avait le mystère Christian mais le tome 2 m’a ennuyée et je ne lirai pas le tome 3. mon avis à changé depuis ma lecture car je me rend compte que mes avis étaient très enthousiastes alors que désormais j’ai lu autre chose et que je ne trouve cela si innovant.

    Aimé par 1 personne

  3. Haha, je plussoie la métaphore du gravillon.
    Plus sérieusement, je l’avais piqué à une amie il y a un peu plus de deux ans quand j’enchaînais les lectures (chiantes) d’été avant ma rentrée en Khâgne. Je me souviens que j’ai lu 200 pages en une heure, mais que l’effet contradictoire que ce livre m’a donné est que je me faisais à la fois chier en étant en même temps complètement morte de rire.
    Les personnages sont insupportables. Vraiment. L’un comme l’autre, j’ai cru que j’allais les claquer. L’écriture m’a fait lever les yeux au ciel en permanence, c’était juste pas possible, et pourtant je suis pas du genre à critiquer tout ce qui bouge (soit tout ce qui n’est pas un classique/ qui n’est pas Goncourt, enfin tu vois l’idée). Et le pire : les scènes de cul. J’étais juste pliée. Mais vraiment. J’ai déjà lu d’autres romances érotiques, genre Cora Carmack, et j’aime bien. Mais là… Une fille qui pour sa première fois a trois orgasmes ? Vraiment ? Et qui grimpe aux rideaux ? Et les « bébés » à tout va, moi j’étais juste morte de rire concrètement. Pour l’excitation on repassera. A défaut j’ai relu quelques scènes avec mon copain cet été, et on s’est juste bien poilés. C’est toujours ça de pris.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s