Le Voile de Téhéran, de Parinoush Saniee

Il y a quelques semaines, j’ai décidé de participer à la première édition du Prix littéraire des le-voile-de-teheran-553904Chroniqueurs Web. Parmi la sélection de livres de poche, j’ai décidé de lire Le voile de Téhéran, dont j’avais entendu parler chez Fiona PrettyBooks, et il me faisait déjà très envie. Il n’a fallu que ce prix, et la sélection du Club de lecture de Mango & Salt, pour que je me décide à aller l’emprunter à la médiathèque, et à le démarrer pendant mes vacances !

L’histoire
« Quand j’ai repris mes esprits, je me trouvais chez cet homme, dans la chambre à coucher. Debout dans un coin de la pièce, je serrais étroitement contre moi le tchador blanc dont on m’avait affublée avant de me conduire dans cette maison. J’essayais de ne faire aucun bruit, espérant qu’il ne remarquerait pas ma présence. Dans ce silence absolu, les larmes coulaient jusque sur ma poitrine. Mon Dieu, comment comprendre ces mœurs ? Un jour, ma famille voulait me tuer sous prétexte que j’avais échangé quelques mots avec un homme que je connaissais depuis deux ans, sur lequel je savais beaucoup de choses, que j’aimais et que j’étais prête à suivre au bout du monde, et le lendemain elle prétendait m’obliger à coucher dans le même lit qu’un étranger dont j’ignorais tout et qui ne m’inspirait que de la terreur. »
Massoumeh, seize ans, n’a qu’un désir : poursuivre ses études. Un rêve accessible aux filles depuis que le shah a modernisé l’Iran. Mais quand ses frères découvrent qu’elle vit une histoire d’amour, très innocente, avec un voisin, ils la marient à un homme qu’elle ne connaît pas et n’a même jamais vu. D’abord désespérée, Massoumeh se rebelle et prend son existence en main.

Mon avis
Comment vous faire comprendre à quel point j’ai adoré cette lecture ? Je ne suis pas sure que cette chronique soit suffisante. J’ai dévoré ce livre, je tournais les pages sans m’en rendre compte, il m’a fait réfléchir, remettre en question certaines de mes idées, m’a appris énormément de choses sur l’histoire politique de l’Iran et les coutumes du pays. Et même si l’histoire est radicalement différente, je n’ai pu m’empêcher de ressentir les mêmes émotions que celles ressenties à la lecture des romans de Khaled Hosseini.

Je me suis beaucoup attachée au personnage de Massoumeh, dont nous suivons la vie au fil des pages du roman. C’est un personnage fort, mais qui a ses faiblesses, qui souhaite étudier, s’élever en tant que femme, ne pas vivre sous le joug d’un homme qu’elle n’a pas choisi, s’assume et assume sa famille. Les personnages secondaires ont aussi une importance capitale dans ce roman. On en adore certaines, on en déteste d’autres… mais aucun d’entre eux ne laisse indifférent. La vie de Massoumeh est loin d’être facile, se retrouve bouleversée à de nombreux moments du fait du poids de la tradition, de son entourage, et de l’évolution politique de son pays.

Car c’est bien la tradition et la politique qui vont rythmer la vie de Massoumeh de moments difficiles, jamais de moments de bonheur. La tradition l’empêche de vivre pleinement en tant que femme et amante, et la politique l’empêchera de vivre décemment et lui enlèvera beaucoup d’être chers. Au-delà de l’émotion que l’on peut ressentir pour Massoumeh à ces moments-là de son histoire, j’ai appris énormément de choses sur l’Iran.

Tout au long du roman, j’ai vibré avec Massoumeh, souffert, souri, parfois limite pleuré. Jusqu’à la fin qui a fait naitre une petite bouffée d’oxygène dans cette vie difficile… enfin, c’est ce qu’on pense. Car c’est une fin qui marque à quel point le poids des traditions est indéfectible dans ce pays, malgré les contradictions qui l’entourent.

19/20

13310639_1008448729204393_237927531362875242_n

Publicités

5 réflexions sur “Le Voile de Téhéran, de Parinoush Saniee

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s