Love-story à l’iranienne, de Jane Deuxard et Deloupy

Après mon coup de cœur pour Le voile de Téhéran (cliquez ici pour lire ma chronique), je me love-story-a-l-iraniennesuis naturellement tourné vers une bande-dessinée traitant également de l’Iran, et qui faisait également partie de la sélection du Prix littéraire des chroniqueurs web. L’originalité du support m’attirait beaucoup, et je souhaitais découvrir cet ouvrage depuis sa sortie.

L’histoire
Les jeunes Iraniens rêvent-ils encore d’en finir avec le régime ? Comment se rencontrer dans cette société qui ne le permet jamais ? Comment flirter ? Comment choisir sa femme ou son mari ? Malgré la tradition, malgré le régime. Des journalistes ont interviewé clandestinement de jeunes Iraniens pour donner un éclairage politique et social. Comment échapper à la police pour vivre sa love story ?

Mon avis
Même si cette bande dessinée n’a pas été un coup de cœur, j’ai passé un excellent moment avec cette lecture entre les mains. Grâce au travail journalistique de Jane Deuxard, dont on saisit rapidement les risques, ma vision de l’amour en Iran a changé, et est passé de l’étonnement à l’effroi en passant par l’attendrissement.

Notre duo de journalistes est allé à la rencontre de plusieurs couples afin qu’ils puissent raconter leur histoire d’amour, leur rencontre, leur manière de s’aimer entre la tradition et le régime. A travers leurs histoires, on comprend leur tiraillement entre la modernité (smartphone, etc.) et la tradition (mariage arrangé notamment). Dans notre société occidentale où il est quasiment devenu impensable de s’engager avec quelqu’un sans avoir testé la vie à deux auparavant (et tout l’intimité qu’elle comporte), toutes ces histoires ont un rayonnement particulier.

Certains couples s’aiment en cachette, d’autres ont peur de s’engager, d’autres ont tiré parti de leur situation et se cachent derrière un faux mariage… Ce qui donne parfois lieu à des situations totalement ubuesques ! Le décalage est tel que, si on m’avait dit que si ces histoires étaient fictionnelles, je l’aurais cru. C’est ce qui rend cette bande dessinée si marquante !

La seule chose à laquelle je n’ai pas adhéré, c’est le trait. Les dessins de Deloupy ne m’ont pas parlé, et je n’ai pas du tout aimé la colorisation. Alors oui, ça ajoute au côté assez triste des propos rapportés par les personnes interviewées, mais j’avais parfois du mal à dissocier les personnages les uns des autres, les lieux ne sont pas particulièrement dessinés, les planches restent floues au niveau des décors. Je n’ai pas pris beaucoup de plaisir à regarder les planches.

Malgré ce bémol, j’ai dévoré cette bande dessinée en quelques minutes, et ne peut que la conseiller !

18/20

Bande dessinée lue dans le cadre du Prix littéraire des chroniqueurs web

Publicités

Une réflexion sur “Love-story à l’iranienne, de Jane Deuxard et Deloupy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s