L’oiseau bleu, de Takashi Murakami

Il y a des œuvres que le hasard met parfois sur notre route, et que l’on est bien content couv_259212d’avoir rencontrées au final. C’est un peu ce que je ressens avec L’oiseau bleu. Je ne me serais jamais penché sur cette histoire si elle ne faisait pas partie de la sélection du Prix littéraire des chroniqueurs web. Par ailleurs, même si je suis quelques sagas mangas, je n’avais jamais lu de manga « one-shot », en grand format. J’étais donc curieuse de me plonger dans cette histoire.

L’histoire
Yuki Higashimoto est la plus heureuse des femmes : un mari aimant, Naoki, ainsi qu’un adorable garçon de cinq ans, Shu, la comblent de bonheur. Mais la sortie de route de la voiture qui les ramène d’un innocent pique-nique va sonner de manière cruelle et irrémédiable la fin de cette existence paisible… Le petit Shu ne survit pas à la violence du choc, et Naoki est plongé dans un coma végétatif. Pour Yuki, un long combat commence : comment reconstruire sa vie et préserver un lien avec un mari qui est présent sans l’être ?

Mon avis
J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce manga, et je resterai à l’affut de la moindre nouveauté de ce type et de cet auteur. C’est un manga très émouvant, plein de délicatesse et de pudeur, qui m’a beaucoup touché.

Nous suivons deux histoires dans ce manga; la première est celle de Yuki, qui voit un accident de voiture lui retirer la vie de son fils, et plonger son mari dans un état végétatif. Yuki est un personnage qui m’a énormément touché, très pudique et pleine d’abnégation pour sa famille. La manière dont elle gère son deuil est vraiment touchante, et les larmes me sont montées aux yeux.

Puis, au milieu de l’oeuvre, virage à 180 degrés… On va suivre l’histoire d’un autre personnage plusieurs années auparavant. Ce personnage et son histoire, on s’en doute, vont être liées à un moment ou à un autre à l’histoire de Yuki, mais j’ai trouvé cette coupure trop brutale. Même si cette autre histoire m’a plu, et m’a également beaucoup touché, elle a cassé mon rythme de lecture et m’a perturbée.

Malgré tout, ce manga m’a beaucoup ému par les thèmes traités : le deuil, la mémoire, la famille. Une histoire poignante, servie par des dessins très travaillés où les émotions des personnages sont largement mises en valeur, mais toute en pudeur. Une oeuvre très sensible qui a su m’émouvoir !

17/20

Manga lu dans le cadre du Prix littéraire des chroniqueurs web

13310639_1008448729204393_237927531362875242_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s