Passengers, de Morten Tyldum

En ce moment, je rechigne un peu à aller au cinéma. Mais s’il y a bien un genre de film que 317680je privilégie en salle, c’est bien la science-fiction : le son à fond et les images stupéfiantes de l’espace ne sont selon moi jamais aussi belle qu’en pleine obscurité sur écran géant. Alors quand j’ai vu qu’un film de science-fiction allait sortir pour la fin de l’année, avec en prime Jennifer Lawrence que j’adore, j’y suis allée !

L’histoire
Alors que 5000 passagers endormis pour longtemps voyagent dans l’espace vers une nouvelle planète, deux d’entre eux sont accidentellement tirés de leur sommeil artificiel 90 ans trop tôt. Jim et Aurora doivent désormais accepter l’idée de passer le reste de leur existence à bord du vaisseau spatial. Alors qu’ils éprouvent peu à peu une indéniable attirance, ils découvrent que le vaisseau court un grave danger. La vie des milliers de passagers endormis est entre leurs mains…

Mon avis
A la sortie du film, j’ai eu l’impression d’avoir assisté à un joli gâchis. Un gâchis au niveau de ma séance de cinéma (qui a été pourrie par les portables et papotages !), mais aussi et surtout un gâchis au niveau du film, qui possède de bons éléments mais ne les exploite pas suffisamment.

074607J’ai énormément aimé la première partie du film. C’était franchement très bien parti. J’avais l’impression d’assister à une espèce de thriller psychologique dans l’espace, avec des références à Shining dans certains plans (le bar !), et une réalisation très efficace. Bref, j’étais sous le charme. Puis est arrivée la deuxième partie, où là c’est clairement de la romance dans l’espace, sans plus. Et la dernière partie relève réellement de la science-fiction, avec le côté catastrophe prévisible et devenu automatique avec ce genre de film. Et c’est cette « superposition » de genres qui m’a moyennement plu : on passe de l’un à l’autre de manière très « cassée », le tout ne forme pas un mélange homogène. Dommage…

Les acteurs jouent leur rôle, pas plus pas moins. J’ai trouvé que Jennifer Lawrence surjouait 444029un peu parfois, mais franchement rien d’insupportable, loin de là. Michael Sheen est parfait dans le rôle de l’androïde barman, humain est flippant quand il faut l’être. Par contre, les 5 secondes d’apparition d’Andy Garcia, je n’ai pas compris… Pourquoi Andy Garcia ? Quand je l’ai vu j’ai pensé : « Oh, Andy Garcia ! » Et puis pouf, il est parti ! Bah, c’était sympa de te voir Andy !

Les images sont très belles, comme je pouvais m’y attendre. Certains plans larges du vaisseau sont impressionnants, et sa configuration fait que le réalisateur a pu jouer avec les lumières, les matières, et la 3D. La réalisation est très soignée, certains plans sont très intéressants.573062

Malgré le scénario qui aurait gagné à accentuer un de ses genres (thriller, ou romance, ou catastrophe), je ne me suis pas ennuyée une seule seconde pendant le film. Ce qui ne m’a pas empêché de lever à certains moments quand je voyais où on allait, mais bon le scénario ne m’a pas plu. C’est vraiment dommage car il avait du potentiel ce scénario !

13/20

Publicités

5 réflexions sur “Passengers, de Morten Tyldum

  1. J’ai aussi beaucoup aimé la première partie du film, et moins le reste. J’ai trouvé l’histoire assez belle, mais je trouve vraiment que c’est de plus en plus brouillon sur la fin, avec une succession d’actions « what the fuck ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s