TH541, de Mikael Haure

Depuis la création de mon blog, je me dis qu’il serait plutôt sympathique de pouvoir lire et 004598410faire découvrir des auteurs qui n’ont pas la chance d’être choisis par des maisons d’édition et qui ont du mal à émerger dans la sphère littéraire actuelle. Ce sentiment s’est accru cette année, depuis que j’ai reçu ma liseuse d’amour, car il ne faut pas s’en cacher, éditer un livre coûte cher donc le format numérique aide beaucoup. Donc quand Librinova m’a contacté pour m’envoyer un livre de leur cru, j’ai sauté sur l’occasion ! J’étais ravie de pouvoir découvrir un roman dont je n’avais entendu parler nulle part, et dont le résumé m’intriguait beaucoup !

L’histoire
Sam est milliardaire et inventeur du TH541, une pilule miracle censée sauver l’humanité. Oliver, son ami d’enfance devenu flic, pleure ses disparus: Jade sa fille et Louise l’amour de sa vie. Recruté par une organisation ultra secrète, l’I.C.D.S.A, il est en charge avec son équipe d’élite de traquer L’AUTRE, un nouveau type d‘assassin capable de faire de vous, sa chose…

Mon avis
Pour une première expérience dans l’auto-édition, je dois dire que celle-ci n’a pas été très très concluante… C’est dommage, car le potentiel de l’histoire est bien présent, et les personnages sont intéressants.

Nous suivons les personnages de Sam et Oliver, deux amis d’enfance dont les chemins se recroisent au cœur d’une organisation secrète au détour d’une enquête concernant un mystérieux tueur, et la commercialisation d’une pilule miracle. J’ai beaucoup aimé le personnage de Sam, qui doit faire face à une situation personnelle très difficile; je me suis bien moins attachée à Oliver, qui est un personnage très « spécial ».

L’intrigue se noue autour d’une enquête sur un mystérieux tueur, de la vie de Sam et Oliver, et de la fameuse pilule TH541. Et pour un roman de cette taille, aussi court, ça faisait peut-être un peu trop d’éléments à traiter… et ça donne une histoire assez peu profonde finalement.

A cela s’ajoute l’écriture de l’auteur… Je sais que c’est un roman auto-édité, mais j’avoue que les fautes d’orthographe à presque chaque paragraphe m’ont énormément gêné. Et parfois même, certaines phrases n’étaient pas construites, il n’y avait aucun verbe ou complément, c’était assez étrange. Et ça ne m’a pas vraiment aidé à m’approprier le récit et à m’investir pleinement dans l’histoire.

Cela ne m’empêchera pas de tenter l’expérience avec d’autres romans auto-édités !

Publicités

Une réflexion sur “TH541, de Mikael Haure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s