Aeternia, tome 1 : La marche du prophète, de Gabriel Katz

J’ai découvert Gabriel Katz l’année dernière, avec Le Puits des Mémoires et La Maîtresse de Aeternia_CouvGuerre. Et je dois dire que c’est un auteur de fantasy que j’apprécie énormément, car il nous sert des récits inventifs et bourrés d’humour. J’ai donc décidé de me lancer dans la découverte de la duologie Aeternia, que beaucoup considèrent comme la meilleure saga écrite par l’auteur à ce jour, notamment mon Amoureux qui, depuis qu’il l’a lue, ne fait que me harceler pour que je m’y mette à mon tour. J’ai donc profité d’une lecture commune avec La rivière des mots et Ilona is reading pour me lancer !

L’histoire
Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. À Kyrenia, où l’on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang. Le plus violent des combats est celui que l’on mène contre ses propres croyances.

Mon avis
La lecture de ce premier tome fut agréable, mais pas aussi bonne que je l’espérais. Je ne peux donc malheureusement m’empêcher de ressentir une pointe de déception en parlant de ce roman… Et ce sentiment me frustre profondément, car je sais qu’il est là uniquement parce qu’on m’a tellement vendu ce livre que j’en attendais trop… et que bon, ça n’a pas été aussi exceptionnel que je le pensais ! Alors que c’est du bon, mais je m’attendais à mieux. Autrement dit, j’ai été prise au piège des trop nombreuses critiques élogieuses !

L’intrigue qui prend place dans Aeternia est très intéressante, car elle tourne autour de la guerre de religion. Tout au long du récit, on a l’impression que le manichéisme est très présent parmi les personnages et les deux religions au cœur de l’histoire, et au final, on réalise que ce n’est pas si simple que cela, et que religion et politique sont étroitement liés. Tout au fond n’est qu’une question de pouvoir, et c’est un propos qui m’a beaucoup plu !

J’ai beaucoup aimé le personnage de Leth Marek, assez bourru mais que la vie n’a pas épargné, et dont l’épreuve qu’il va subir a soulevé un fort sentiment d’empathie à son égard. Mais mon personnage chouchou reste sans conteste Desmeon, très intrigant et mystérieux, dont j’ai hâte de voir le rôle dans le second tome ! Sans oublier le petit chien, très drôle, sachant que la race canine est toujours très présente dans les récits de Gabriel Katz !

La fin de ce tome-ci est… fantastique ! Je me doutais un peu de ce qui allait se passer, mais là Gabriel va assez loin ! Mais je dois bien avouer que tout au long du livre, je trouvais que ça manquait un peu d’action, l’espère ce triangle amoureux qui se joue à un moment m’a exaspéré, je ne savais pas tout à fait où l’auteur voulait m’emmener et j’attendais le « Waouh ! » intersidéral qu’on m’avait vendu ! Et je n’ai pas forcément eu ce « Waouh ! » intersidéral, parce que je me doutais d’une partie de la fin que j’avais clairement vu venir…

En fait, le gros point fort de ce tome, et ce qui en a fait un coup de cœur pour beaucoup, c’est que l’auteur joue avec le lecteur et avec les codes qui construisent la plupart des romans. Il entraîne sur des pistes qui, si on n’y prend pas garde et si on ne remet pas en cause le point de vue qui nous est donné, nous prend complètement à revers ! Et cette gentille manipulation sert totalement le propos du livre, à savoir la religion, et la croyance bête et futile en tout ce qui nous est sermonné.

Même si je suis déçue, ce n’est pas une déception due à la qualité du livre, qui reste bonne. J’avais juste trop d’attentes pour ce roman, et elles n’ont pas entièrement été comblées. Je lirai toutefois bien évidemment le second tome de la duologie, et rapidement je l’espère !

Publicités

14 réflexions sur “Aeternia, tome 1 : La marche du prophète, de Gabriel Katz

  1. J’avais beaucoup aimé Aeternia et Desmeon est aussi mon personnage préféré ! Pour moi non plus ça n’a pas été un coup de cœur intersidéral, en fait j’ai préféré le Puits des mémoires (même si je n’ai lu que le tome 1 pour l’instant ^^).

    Aimé par 1 personne

  2. Comme toi, je n’ai vu que des éloges à propos de ce livre. J’espère ne pas être déçue 😮
    Mais c’est vrai que lorsque l’on sur-vend un bouquin, on s’attend toujours à quelque chose de vraiment exceptionnel :s. Nous voilà prévenus en tous cas 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s