La Maladroite, d’Alexandre Seurat

J’avais entendu parler du roman La Maladroite, écrit par Alexandre Seurat, il y a quasiment un seurat-la-maladroitean et demi sur le blog de Pretty Books (cliquez ici pour lire sa chronique), qui m’avait donné très envie de le lire. Je l’ai donc acheté d’occasion l’année dernière, et quand Magalitdeslivres m’a proposé de faire une lecture commune autour de ce roman, j’ai sauté sur l’occasion pour le sortir de ma bibliothèque !

L’histoire
Tout commence par un avis de recherche, diffusé à la suite de la disparition d’une enfant de 8 ans. La photo est un choc pour une institutrice qui a bien connu cette gamine. Pour elle, pas de doute : cette Diana n’a pas été enlevée, elle est déjà morte, et ses parents sont coupables. Remontant le temps, le roman égrène les témoignages de ceux l’ayant côtoyée, enseignants, grand-mère et tante, médecins, assistants sociaux, gendarmes…
Témoins impuissants de la descente aux enfers d’une enfant martyrisée par ses parents qui, malgré les incitations à parler de plusieurs adultes, refusera de les dénoncer.

Mon avis
Je savais que cette lecture allait être difficile, et ça n’a pas manqué : l’histoire de La Maladroite me laisse un sentiment profond de révolte, de dégoût et de gâchis. C’est une lecture qui m’a immergée dans un monde de violence et de non-dits, et dont je ressors un peu brisée.

La Maladroite est un livre difficile à juger tant son propos est difficile. Les violence envers les enfants sont un sujet poignant, quelque soit la manière dont elles sont décrites. Mais l’auteur a ici l’audace de décrire cette violence quotidienne au travers du regard de l’entourage de la petite Diana. Un entourage impuissant, parfois lâche, parfois influencé, mais dont aucun ne pourra ressortir indemne du drame duquel ils ont, malgré eux, été acteur.

Jamais nous ne connaitrons les réels sentiments et pensées de Diana, ou de ses parents. Quelques passages sont consacrés à son demi-frère, qui se sent tellement extérieur et peu attaché à sa petite sœur qu’il réussit à le faire parler comme quelqu’un de très détaché par rapport à tout ce qui se passe. Et c’est dans ces passages-là qu’on se demande comment il est possible de déconsidérer à ce point une vie humaine pour ne la réduire à rien ? Ne lui donner aucune considération, aucun point d’encrage ? Comment est-ce même envisageable quand il s’agit de son propre enfant ?

La Maladroite est un roman brillant car il réussit à mettre en exergue la complexité du système social français, mais sans être trop accusateur. Du moins je ne l’ai pas ressenti comme cela. Tout système qui doit gérer des situations humaines délicates est forcément très complexe, il ne peut pas en être autrement. Malheureusement dans ce cas-ci. On sent, avec ce roman, que « si » telle personne avait réagi différemment à tel moment, l’issue aurait pu être différente. L’humain au cœur du système prend toute sa place dans le récit, un ménage qui ici, pour le coup, ne fonctionne pas… Chacun peut ressentir une part de responsabilité dans le drame qui se joue, sans perdre de vue que les principaux coupables restent les parents.

La Maladroite fait partie de ces romans coup de poing, qui vous rappellent la réalité en pleine face. Un roman brut et immersif, que je ne suis pas près d’oublier…

Publicités

8 réflexions sur “La Maladroite, d’Alexandre Seurat

  1. Ce qui est intéressant c’est que l’auteur ne nous emmène pas dans le pathos en nous mettant dans la tête de la petite mais il nous place plutôt comme témoin, nous aussi, de ce qui se déroule. Du coup l’impact n’en est que plus fort à mon avis et le sentiment que chaque humain dans le système peut jouer un rôle, plus prégnant.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s