La fille d’avant, de JP Delaney

Depuis sa sortie début mars, La fille d’avant est partout ! On en entend beaucoup parler, 9782863744499-001-xles droits du roman ont été achetés pour le cinéma, et les avis qui tombent sur le roman sont, pour la majorité, très bons. De quoi attirer ma curiosité, et me pencher sur ce roman que j’avais reçu grâce à NetGalley et aux éditions Mazarine !

L’histoire
C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

Mon avis
La fille d’avant est un roman que j’ai apprécié, qui a su me surprendre à certains moments, mais qui pour autant ne m’a pas plus emballé que ça. Il y a de bons éléments dans ce roman, mais il est resté trop soft pour que j’en garde un souvenir impérissable.

Le roman possède deux excellents atouts selon moi : ses deux héroïnes, et son ambiance. Car avant d’être un thriller, c’est un roman d’ambiance. Une ambiance assez angoissante, mise en place dès les premières pages, et qui ne fait que prendre de l’ampleur au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue. Et ce qui est original c’est que c’est une angoisse basée sur les sens, les sentiments, les non-dits.

Autre bon point du roman : les deux héroïnes, dont on suit les points de vue alternés : Emma et Jane. Leurs histoires respectives m’ont beaucoup touché dès le départ, et ce sont des personnages plein de ressources et de surprises qui ont pimenté ma lecture par l’évolution de leur personnalité et leur réaction face aux situations auxquelles elles doivent faire face.

Mais ce qu’on apprécie tous dans le thriller, ce sont les rebondissements, les retournements de cerveau, les surprises. Et j’en ai eu une belle dans celui-ci, à laquelle je ne m’attendais pas du tout, et qui m’a bluffée. Le truc, c’est que je n’ai eu aucune surprise à la fin, donc petite déception quand même. Mais l’auteur s’amuse à jouer avec nous, avec notre perception des choses, de manière très intelligente et brillante.

Malgré tout ces bons points, je sais que je ne garderai pas un souvenir impérissable de La Fille d’avant. Parce que ce roman reste un thriller trop gentillet pour moi. Tout le livre est comme en retenue, et je suis restée collée à mon siège tout au long de ma lecture, je ne me suis pas envolée.

Un livre que je conseille aux amateurs occasionnels de thrillers, et non à ceux assoiffés de sang…

Publicités

9 réflexions sur “La fille d’avant, de JP Delaney

  1. Je suis le plus souvent « assoiffée de sang » lorsqu’il s’agit de thrillers, mais j’ai réussi à entrer entièrement dans cette histoire. Je n’ai pas su trouver un point négatif à cette histoire qui m’a transporté. On s’attache rapidement à Jane et Emma, on se fait une idée sur les différents jusqu’à se rendre compte que chacun cache bien son jeu. J’aimerais beaucoup lire un nouveau livre de cet auteur.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s