The Curse, tome 1, de Marie Rutkoski

J’achète rarement des nouveautés, même si je dois avouer que depuis l’acquisition de ma couv39046248liseuse elles sont plus accessibles et donc je me laisse bien plus facilement tenter. La saga The Curse ne m’attirait pas plus que ça, mais après avoir vu que Bea du blog L’ancre littéraire d’une blondinette l’avait adoré, je l’ai acheté, faible mouton que je suis… Et j’ai profité d’une lecture commune organisée sur Livraddict (dans le cadre du challenge Lire ensemble) pour le lire !

L’histoire
Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.
Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Mon avis
Je n’attendais rien de The Curse, mais ce roman s’est révélé être une très bonne découverte, qui reprend forcément les codes de la fantasy YA mais réussit à décrocher une bonne note pour son originalité.

L’univers mis en place par Marie Rutkoski est très riche, mettant en place un contexte politique compliqué, et deux cultures différentes qui sont contraintes de cohabiter. Le contexte politique de guerre et de conquête fait réfléchir, il est difficile de savoir dans quel camp se tenir. Il n’y a pas vraiment de gentil ou de méchant dans ce roman, ce n’est pas manichéen; Marie Rutkoski tempère ses propos, et réussit à démontrer que rien de positif ne résulte d’une guerre.

Je suis un peu plus mitigée concernant les personnages… J’ai beaucoup aimé Arin, que j’ai trouvé nuancé et faisant face à des problématiques compliquées, mais je n’ai pas trouvé Kestrel incroyable. Elle a du mal à faire ses choix, et prend des décisions pas très rationnelles malgré son esprit stratège. Selon moi elle sombre trop facilement dans la facilité, du début à la fin du livre, et manque de courage et de témérité.

J’ai parfois eu également un peu de mal avec l’écriture de Marie Rutkoski, notamment en fin de roman. J’ai trouvé que ça manquait un peu de description, de détails sur les actions, et j’avais l’impression de sauter des passages (comme si le texte avait été taillé, et que ça se ressentait). Selon moi la fin est trop vite bâclée, et manque de développement pour que l’on puisse pleinement se rendre compte des enjeux qu’elle met en place pour la suite.

Et forcément, il y a la romance… Romance qui sera clairement au cœur de la suite de la saga, ce qui me fait un peu beaucoup peur… C’est le problème avec ce genre d’histoire, c’est que la romance prend souvent le pas sur l’histoire et ce qui en fait son intérêt idéologique, et c’est dommage.

Toutefois, ce serait mentir de dire que The Curse ne m’a pas plu. Je n’en attendais rien de précis, et ce fut une belle surprise dévorée en deux jours. Donc je lirai évidemment la suite, rien que pour voir nos personnages s’empêtrer une nouvelle fois dans leurs sentiments contradictoires !

Publicités

7 réflexions sur “The Curse, tome 1, de Marie Rutkoski

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s