Le Joyau, tome 1, d’Amy Ewing

Il y a quelques mois, je suis tombée sous le charme d’une couverture de livre. Oui oui, le 9782221146224truc bizarre pour les personnes qui ne sont pas amoureuses des livres. Mais quand j’ai vu la couverture du Joyau, sorti chez Robert Laffont, impossible de résister. J’ai donc profité de ma visite au Salon de Montreuil de 2015 (oui oui, 2015…) pour me le procurer.

L’histoire
Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d’être formée dans l’optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l’opulence et le luxe, c’est la descendance…
Achetée par la Duchesse du Lac lors de l’Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l’appellation #197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l’étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté.
Violet doit accepter ce sinistre quotidien… et tâcher de rester en vie. Mais c’est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au cœur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu’ils redoutaient…

Mon avis
J’ai passé un bon moment avec ce roman, même si l’histoire utilise avec trop de facilité les codes et les clichés du young adult. J’ai apprécié ma lecture, sans que ce soit fou !

Premier frein à ma lecture : le personnage de Violet, qui selon moi est une fausse rebelle. Pendant tout le livre elle prétend ne pas accepter sa condition de mère porteuse, mais elle ne m’a donné l’impression de réfléchir à ce que cela impliquait réellement. Par exemple, que le fait qu’être mère porteuse impliquait qu’elle tombe enceinte…! La base quand même !
Je n’ai pas trouvé Violet spécialement intelligente, elle ne réfléchit pas du tout à ce qui l’entoure notamment les gens, à ce qu’elle peut faire pour résister à sa manière à ce qu’elle subit, etc. En gros, son seul atout dans cette histoire par rapport à ses camarades, c’est son don pour manier les augures.

J’ai trouvé le rythme du roman assez inégal, le début étant assez long, et beaucoup de longueurs étant présentes dans le roman. En fait, j’appréciais ce que je lisais, mais sans plus. Disons que je n’étais pas avide de savoir ce que le roman allait me réserver. Il y a plus de descriptions des balades de Violet dans son château, que des intrigues secondaires qui peuvent la toucher, et ça m’a gêné.

Et dernier point négatif pour moi : la romance. Impossible de faire plus cliché, entre le cœur qui palpite dès le premier regard et l’amour fou au bout de 8 phrases échangées, et le garçon sublime/gentil/attentionné/compréhensif/intelligent bref parfait… Je n’ai pas du tout adhéré à cette histoire d’amour, je n’y ai pas cru, et j’ai levé les yeux à plusieurs reprises. Elle prend selon moi trop largement le pas sur l’intrigue supposée principale, et j’ai trouvé cela dommage.

Par contre, je lirai la suite. Déjà, j’ai le tome 2 dans ma pile à lire, ce qui aide ! Et surtout, la dernière phrase du roman m’a laissé sur les fesses, et me fait me dire que je pourrai tout de même avoir de bonnes surprises en lisant la suite. Peut-être que les thèmes prépondérants à ce livre (le corps, la propriété d’autrui notamment) seront mieux exploitées par la suite, je l’espère du moins !

Publicités

5 réflexions sur “Le Joyau, tome 1, d’Amy Ewing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s