Half Bad, tome 1 : Traque Blanche, de Sally Green

De manière générale, je lis (trop) peu de littérature fantastique, et encore moins quand half2bbad2b-2btome2b1les éléments fantastiques touchent à la sorcellerie. Pourtant, les sorciers ont un univers qui m’intéresse énormément, mais je dois bien avouer qu’à part Harry Potter et Le livre perdu des sortilèges (dont je n’ai d’ailleurs lu que le premier tome…), je ne connais aucune autre saga traitant uniquement des sorciers. C’est pourquoi j’ai voulu me lancer dans Half Bad, dont j’avais entendu de très bons avis notamment de la part de LiliBouquine, et dont je n’ai pas tardé à acheter le premier tome. Alors quand j’ai vu que PepparShoes/SorbetKiwi l’avait également, nous n’avons pas tardé à organiser une petite lecture commune !

L’histoire
Dans l’Angleterre d’aujourd’hui, deux clans de sorciers vivent en secret au côté des humains : les adeptes de la magie blanche et les sorciers noirs. Mais la naissance de Nathan vient bousculer l’équilibre des forces car il est à la fois un sorcier blanc et un sorcier noir. Son père est un des plus puissants et cruels sorciers du monde. Sa mère, adepte de la magie blanche, est morte. A 16 ans, Nathan va recevoir ses pouvoirs comme tous les sorciers. Mais il n’est pas comme tous les sorciers… Son clan va décider de l’enfermer : Nathan est piégé dans une cage, battu et menotté. Les frontières entre le bien et le mal n’ont jamais été aussi floues et menacées.

Mon avis
Il y a des livres dont vous n’attendez rien, et qui provoquent chez moi d’intenses moment de bonheur de lecture. Ce fut le cas avec Half Bad, qui s’est avérée être une très très belle surprise ! J’ai dévoré ce roman en deux jours, et je n’ai maintenant plus qu’une hâte : lire le tome 2 !

Premier bon point du roman : l’univers du roman. Un univers fantastique où les sorciers sont mélangés aux non-sorciers (les béjaunes), mais où le clivage est évident entre sorciers « blancs » et sorciers « noirs ». Les sorciers sont régis par un Conseil, et reçoivent un Don particulier lors de leur 17ème anniversaire. Un fonctionnement qui a de de quoi mettre notre héros Nathan, d’une mère sorcière blanche et d’un père sorcier noir, dans une position délicate…

Car c’est de la situation de Nathan que va découler le thème principal de la lecture : la discrimination. Des allusions raciales et une double lecture évidentes, qui donnent à la lecture un relief très intéressant, notamment pour un roman jeunesse. Nathan est victime, dès sa naissance, d’une exclusion totalement injuste et très brutale, impossible à cautionner, qui va aller de mal en pis au fur et à mesure que les chapitres défilent. J’ai ressenti une énorme empathie pour le personnage de Nathan, j’ai apprécié son caractère fort et rebelle, et il m’a énormément émue.

J’ai également beaucoup apprécié l’écriture de Sally Green, qui a su construire son roman intelligemment, avec un début très trouble et très sombre, et qui n’a pas peur d’insérer beaucoup de violence dans un roman jeunesse. Mais ce n’est pas de la violence tapageuse, c’est une violence qui amène un message.
Le rythme du roman est très intéressant, entre le personnage qui passe par toutes les émotions possibles et sa situation qui ne cesse de changer, entre action et périodes de réflexion, avec une fin absolument folle, lâcher le roman a été difficile.

Vous l’aurez compris, j’ai énormément aimé ma lecture de Half Bad, dont j’ai déjà acheté la suite. Il me tarde maintenant de voir ce que l’auteure fera de tous les thèmes qu’elle a introduits dans le premier tome !

Publicités

18 réflexions sur “Half Bad, tome 1 : Traque Blanche, de Sally Green

  1. Je suis intriguée! J’ai vu passer ce livre un peu partout sans jamais vraiment m’y attarder jusqu’à ta chronique. Il a l’air vraiment intéressant et le message sur la discrimination pourrait m’accrocher pas mal je pense

    Aimé par 1 personne

  2. Alors je suis très surprise ! Je passe souvent devant ce livre dans ma librairie et ou centre commercial et je n’ai jamais voulu y toucher voir même découvrir la quatrième de couverture malgré que la couverture en elle même me plaisait beaucoup, pourquoi ? Parce que le roman est placé dans la catégorie des romans policier!!! Ce que je n’aime pas vraiment beaucoup ! Je suis une adepte du fantastique et je comprend maintenant pourquoi je n’avais pas sauter le pas.. Être mélanger avec les romans policiers. Maintenant que tu m’as donner envie de découvrir ce livre, j’irai me le procurer à la première occasion ! Merci pour ta chronique 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s