The girl at midnight, tome 1 : De plumes et de feu, de Melissa Grey

Quand j’ai vu l’avis de Pikiti Bouquine sur le premier tome de la saga The girl at 914b5ncwjslmidnight, je n’ai pas mis longtemps avant de l’acheter d’occasion. J’avais globalement lu peu d’avis sur cette saga, et j’avais envie de me faire mon avis sans en savoir trop concernant l’histoire et l’univers. J’ai donc profité d’une lecture commune organisée dans le cadre du challenge Lire Ensemble pour le sortir de ma pile à lire !

L’histoire
Sous les rues de New York couve une guerre ancestrale entre les hommes-oiseaux et les hommes-dragons. Seule Écho, une jeune orpheline, pourrait y mettre fin. Pour cela elle doit trouver l’oiseau de feu, un artefact que l’on dit chargé d’un immense pouvoir. Mais elle n’est pas la seule à le convoiter. Caius, l’étrange jeune homme qui accepte de l’aider, pourrait être le plus grand danger qu’elle devra affronter.

Mon avis
Je ne peux m’empêcher de ressentir une pointe de déception concernant ce roman. J’ai apprécié, je ne dis pas le contraire, mais je suis restée sur ma faim.

Le bon point du roman réside dans son univers. Ces deux espèces fantastiques qui se livrent une guerre ancestrale est bien trouvé. J’ai adoré découvrir cette mythologie inédite, que j’ai trouvé originale et soulevant des thèmes plutôt intéressants. Le hic, c’est que l’univers n’est vraiment pas développé. On connait peu le mode de fonctionnement de ces peuples, leur mode de vie, la place de la magie là-dedans, les raisons du conflit, etc. Et c’est plus que dommage, car ça m’a l’air passionnant.

Concernant les personnages, je les ai bien appréciés, même si pour moi ils sont trop en surface et encore une fois, insuffisamment développés. Alors je sais, ce n’est qu’un premier tome me direz-vous, mais tout de même sur 340 pages on devrait prendre le temps de développer certaines choses ! J’ai bien apprécié le personnage d’Echo, très indépendante et mature pour son jeune âge, qui a vécu une vie difficile et qui ne cherche qu’à s’intégrer. Par contre, le cliché des autres personnages m’a fait lever les yeux au ciel… Entre Caius le roi déchu mais noble, Jasper la caricature, Ivy la frigide, et Ruby la dingue assoiffée de sang, j’ai eu peu de surprises…

Le roman est construit de manière plutôt intéressante, proposant des points de vue alternés entre Echo et Caius notamment, et revenant parfois sur des éléments passés. Melissa Grey privilégie largement l’action dans ce premier tome, au détriment du développement de son univers et de ses personnages, ce qui m’a dérangé. Alors oui, effectivement, on ne s’ennuie pas une seule seconde, il n’y a aucun temps mort, mais un peu plus de détails n’aurait fait que du bien !

Alors oui, c’est un premier tome, la suite comblera probablement ma frustration quant à l’univers mis en place. Et donc, évidemment, je compte bien la découvrir !

Publicités

Une réflexion sur “The girl at midnight, tome 1 : De plumes et de feu, de Melissa Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s