Westworld : retour sur la saison 1

westworld_posterDepuis l’arrivée de la Fibre à la maison, deux abonnements TV sont venus enrichir notre offre : Netflix, et OCS. C’est via OCS que j’ai découvert Big Little Lies (cliquez ici pour lire ma chronique) et également Westworld, série qui a fait énormément parler d’elle à sa sortie et que je brûlais d’envie de visionner. Je ne me suis donc pas privée !

L’histoire
A Westworld, un parc d’attractions dernier cri, les visiteurs paient des fortunes pour revivre le frisson de la conquête de l’Ouest. Dolores, Teddy et bien d’autres sont des androïdes à apparence humaine créés pour donner l’illusion et offrir du dépaysement aux clients. Pour ces derniers, Westworld est l’occasion de laisser libre-cours à leurs fantasmes. Cet univers bien huilé est mis en péril lorsqu’à la suite d’une mise à jour, quelques robots comment à adopter des comportements imprévisibles, voire erratiques. En coulisses, l’équipe, qui tire les ficelles de ce monde alternatif, s’inquiète de ces incidents de plus en plus nombreux. Les enjeux du programme Westworld étant énormes, la Direction ne peut se permettre une mauvaise publicité qui ferait fuir ses clients. Que se passe-t-il réellement avec les androïdes ré-encodés ?

Mon avis
Westworld est une série très particulière, mais que j’ai pour ma part énormément apprécié. Elle peut paraitre assez lente au premier abord, mais les scénaristes nous concoctent une histoire assez dingue, dont chaque séquence porte de multiples indices sur les révélations de fin de saison. Il est plus que sûr et certain que je regarderai la saison 2, dont je n’ose même pas regarder la bande-annonce tant j’ai peur de trop en voir !178869

Rien que l’histoire de la série est dingue : un parc d’attractions géant sur le thème du Far West, où les rôles sont tenus par des robots plus vrais que nature. On retrouve aux manettes le frère du réalisateur Christopher Nolan (Inception, The Dark Knight, etc.), Jonathan Nolan (scénariste de Interstellar, The Dark Knight, Le Prestige, Terminator Renaissance, entre autres), et sa comparse Lisa Joy (qui a travaillé sur les séries Pushing Daisies et Battlestar Galactica). Et on sent que ces deux-là sont passionnés de SF : ils ne se mettent que peu de barrières créatives, et c’est réjouissant ! Ils travaillent également leur scénario de manière à ce que les premiers épisodes paraissent très flous et lents, alors que déjà énormément d’indices sur la fin de saison sont divulgués. La thématique de l’humanité est clairement au centre de la série, et est exploitée de manière très profonde et très originale.

587628

Il est par ailleurs très difficile de se situer temporellement dans la série : sommes-nous dans le futur ? Quand ? Où ? Cela apporte une vraie force à la série, qui au final reste un huit-clos de science-fiction, aucun autre lieu à part le parc et le centre ne nous étant présenté.

Côté photographie, un énorme travail, de qualité par ailleurs, a été mené. En même temps le terrain est propice : entre les paysages sublimes du Far West, et le centre de haute technologie en arrière plan, la photo est juste sublime. Ajoutez à cela un gros travail sur les costumes et les maquillages, au service d’un casting quatre étoiles, et vous obtenez une série visuellement au top.

434200

Parlons-en d’ailleurs du casting, que l’on peut résumer en un seul mot : impressionnant ! Anthony Hopkins (rien que ça, s’il vous plaît !), Ed Harris (voilà voilààà !), Evan Rachel Wood, James Marsden, Thandie Newton, pour les plus connus. C’est dire la qualité du scénario et de la série pour réunir un casting pareil ! Je retiens particulièrement les performances d’Anthony Hopkins et Ed Harris, qui m’ont bluffée par la qualité de leur jeu et l’aura qui les entoure. Leur regard est totalement magnétique, et leurs quelques scènes communes sont jouissives !

Westworld est une série impressionnante, tant dans son scénario que dans sa réalisation, passionnante, intrigante, dont il me tarde de découvrir la suite après le final de fifou de cette première saison !

9 réflexions sur “Westworld : retour sur la saison 1

  1. Il y a quelques temps une de mes amies très chère m’a parlé de cette série et je t’avoue être encore très septique. Mais en lisant ton avis je sens que je vais me laissé tenté par les premiers épisodes… Merci à toi pour cet avis qui fait flancher le mien dans le bon sens.

    Aimé par 1 personne

  2. Le final, je l’ai trouvé tellement énorme (1h30 absolument monstrueuse, que demande le peuple) que je pense l’avoir regardé au moins trois ou quatre fois depuis sa sortie… Westworld, c’était ma pépite de fin d’année 2016.
    Franchement, excepté Legion qui a suivi peu après, cela faisait longtemps que je n’avais pas visionnée une série aussi passionnante depuis longtemps ! J’adore les personnages de Maeve (Thandie Newton)(je ne suis que joie et cotillons de la voir nominée aux Emmy), et de Ford (Hopkins).
    J’ai tellement hâte de voir la suite…! Concernant le teaser sorti il y a quelques jours pour la saison 2, il n’y a pas spécialement grand chose à voir dedans. Ils sont pas fous, faut bien faire monter la tension et l’impatience, ahah 😀

    Aimé par 1 personne

  3. L’univers est dingue et même si on peine à tout comprendre dans les premiers épisodes, j’ai adoré me plonger au sein de ce parc où la plupart des visiteurs font appel à leurs plus vils instincts. J’ai beaucoup apprécié retrouver Ed Harris et Anthony Hopkins dans cette série, et j’ai surtout aimer les personnages de Dolores et Maeve. La suite n’est pas prête d’arriver mais j’ai bien hâte de la découvrir ! 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s