La Part des flammes, de Gaëlle Nohant

eho_nohant1-700x1024Il y a plus d’un an que j’entends parler du soit-disant « sublime, magnifique, superbe » roman La Part des flammes, qui a d’ailleurs vite rejoint les nombreux livres de ma pile à lire (merci Momox !). Je n’avais jamais pris le temps de me lancer dans ce livre, malgré les excellents avis rendus par Lemon June et Pinupapple. Quand j’ai vu qu’une lecture commune était organisée autour de ce roman dans le cadre du challenge Lire Ensemble, je n’ai pas hésité une seconde !

L’histoire
Un roman inspiré d’un fait divers. Paris, 1897. Toutes les femmes de l’aristocratie se pressent au Bazar de la Charité, événement mondain des plus courus. Parmi elles, deux femmes peu habituées à cet univers, Violaine de Raezal, rejetée par ses pairs depuis la mort de son mari, et la jeune Constance d’Estingel, indifférente aux conventions sociales. Quand le bazar prend feu et que le piège des flammes se referme, la tragédie fait basculer leur destin.

Mon avis
Comme on pouvait s’y attendre, j’ai passé un excellent moment de lecture avec La Part des flammes, qui regroupe tout ce que j’aime dans la littérature : une belle écriture au service d’une histoire historico-romanesque illustrée par des personnages hauts en couleurs.

Au centre du roman, un fait historique qui est, malheureusement, sorti de la mémoire collective : l’incendie du Bazar de la Charité en 1897. A cette époque, la France et Paris ne sont pas encore totalement sortis de l’aristocratie, la Commune est encore dans tous les esprits, et la République a du mal à s’installer. En plus de ces conventions sociales installées davantage par tradition que par humanisme, la condition féminine et son évolution a également sa part belle. Et ce sont ces deux thématiques, les conventions sociales et la condition féminine, qui portent le roman et en font toute sa beauté, et pas un simple roman historique.

C’est à travers trois héroïnes de cette aristocratie française que nous allons vivre avant, pendant et après l’incendie : Violaine, jeune veuve mise à l’écart par son milieu et sa famille, Constance, jeune femme amoureuse et à la recherche d’elle-même, et la duchesse Sophie d’Alençon, hypnotique soeur de l’impératrice Sissi à la générosité débordante et mystérieuse.
Les destins croisés de ces trois femmes vont faire place à une histoire d’amitié incroyable, à des figures romanesques marquantes, à une volonté féroce de faire évoluer leur condition personnelle par leurs propres moyens. On sent la marque indélébile qu’a laissé l’incendie dans leur coeur, mais aussi le lien indéfectible qui est né entre elles.

Tout cela est service par la force et la délicatesse de la plume de Gaëlle Nohant, une auteure dont je lirai à coup sûr les prochains écrits. Dès les premières phrases, son écriture vous plonge dans l’époque et le contexte, à travers un vocabulaire riche mais des phrases très fluides, qui font que les pages se dévorent.
Et au-delà de ça, sa plume assez piquante dénonce sans détour le machisme ambiant, la cruauté de certains membres de l’aristocratie et l’absurdité de certaines croyances. Et surtout, vous resterez marqué par le passage décrivant l’incendie; pour ma part, j’ai suffoqué, senti la fumée entrer dans mes poumons, et les lambeaux de tissu du plafond fondre sur ma peau… C’est une scène très intense, qui n’épargne pas le lecteur, mais rend parfaitement compte de l’horreur de la situation, et de la bravoure (ou de la lâcheté) de certains acteurs.

Si vous pensez que La Part des flammes n’est qu’un simple roman historique à tendance tragique, détrompez-vous. A travers ses héroïnes, Gaëlle Nohant nous raconte les destins de femmes généreuses, humaines, qui oeuvrent pour le bien commun, qui s’affranchissent de leur condition, cela grâce à une amitié et une histoire d’amour peu banales. un côté romanesque qui a su me surprendre et m’émouvoir.

13 réflexions sur “La Part des flammes, de Gaëlle Nohant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s