L’enfant de Noé, d’Eric-Emmanuel Schmitt

l-enfant-de-noe-137779S’il y a bien un auteur dont j’ai envie de lire toutes les oeuvres, c’est bien Eric-Emmanuel Schmitt. Que ce soit ses pièces de théâtre ou ses romans, tous ses livres me font de l’oeil ! Donc l’année dernière, quand L’enfant de Noé était offert pour l’achat de deux autres livres de la même collection, je n’ai pas hésité une seconde. Et j’ai eu très envie de le lire cet été, un samedi matin, tranquille dans mon canapé avec un chat et un thé !

L’histoire
 » Nous allons conclure un marché, veux-tu ? Toi, Joseph, tu feras semblant d’être chrétien, et moi je ferai semblant d’être juif. Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. Toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. Juré ? – Juré.  » 1942. Joseph a sept ans. Séparé de sa famille, il est recueilli par le père Pons, un homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. Mais que tente-t-il de préserver, tel Noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ?

Mon avis
Eric-Emmanuel Schmitt a le don de m’émouvoir en me donnant des histoires fortes, des personnages inoubliables, et des émotions intenses. J’ai passé un très joli moment de lecture avec L’enfant de Noé, qui m’a ému, et fait réfléchir.

Le contexte en lui-même est poignant : la cache d’un enfant juif, Joseph, en Belgique, en pleine Seconde Guerre Mondiale. Les livres relatifs à cette période me terrorisent, savoir que tout cela a pu exister est horrifiant. Donc l’histoire est forcément émouvante. Mais quand, en plus, elle est racontée par Mr Schmitt, les émotions sont décuplées. Je me suis retrouvée dans la peau de ce petit garçon de sept ans, si « malléable », à qui toute cette situation de ségrégation et sa séparation avec ses parents parait si incompréhensible, et qui à son âge ne peut pas prendre de recul par rapport à sa situation et à ses émotions. Les mots employés par Joseph sont vrais et implacables.

En plus de Joseph, nous allons faire la connaissance du père Pons, qui cache le jeune Joseph dans son école. Un lien indéfectible va se tisser entre ces deux personnages, une réelle amitié, une admiration et un respect mutuels. Au détour de leurs conversations vont ressortir des réflexions très intéressantes sur les différentes religions, la ségrégation, et de manière plus globale le fonctionnement du monde. Les discours du père Pons ont eu un effet certain sur moi, qui suis peu au courant des différentes religions.

Comme dans chacun de ses romans, Eric-Emmanuel Schmitt réussit à manier Histoire, émotion et réflexion de manière fluide et tendre, pour un moment de lecture tendre et intense.

Publicités

5 réflexions sur “L’enfant de Noé, d’Eric-Emmanuel Schmitt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s