Le complot du trident, de Tristan Koëgel

J’avais entendu parler de l’auteur Tristan Koëgel il y a deux ans au moment de la sortie de Bluebird, un roman jeunesse qui a pas mal fait parler de lui et avait reçu beaucoup d’avis positifs… et que je possède d’ailleurs ! Quand j’ai vu que NetGalley proposait son nouveau roman, roman historique qui plus est, je ne me suis pas posée la question très longtemps, l’ai demandé et ai eu la chance de le recevoir !

L’histoire
Dans le port d’Ostie, le trafic maritime est bloqué par un navire inconnu. Publius et son neveu Lucius enquêtent. Ils ne vont découvrir à son bord que des cadavres, morts de la peste. À leur cou, un pendentif en forme de trident. Rome est menacée et la peste n’est que le premier fléau infligé à la ville et à ses habitants. Une enquête haletante débute pour le duo…

Mon avis
J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, qui a le mérite de prendre place dans la Rome antique, et tourne autour d’une intrigue intelligente et de personnages hauts en couleurs. Un roman jeunesse court, mais qui ne prend pas son lecteur pour un idiot !

J’ai énormément apprécié le contexte historique dans lequel se déroule l’intrigue de ce roman, qui est la Rome antique. L’auteur développe son univers grâce à un vocabulaire riche et bien expliqué, et à une implication dans le domaine politique. L’intrigue se situe entre complot politique, histoire d’amour et course poursuite sanitaire, et l’ambiance propre à l’époque est bien retranscrite. Et l’histoire d’amour n’est pas n’importe laquelle, puisque c’est celle de Titus et Bérénice, oui oui oui !

En plus d’un univers historique bien développé, l’intrigue est loin d’être idiote. Le tout fonctionne bien grâce au personnage principal de Publius, qui est intelligent et sarcastique, et qui ne prend pas les apparences pour acquises. C’est un personnage qui possède beaucoup d’humour et de sang-froid, et ne se laisse pas manipuler ni tromper par les apparences. Il est réfléchi, et n’hésite pas à faire confiance à de plus jeunes que lui, notamment son neveu Lucius. C’est agréable de voir ce genre de héros dans les livres : non, les héros ne sont pas forcément des enfants ou des adolescents ! Les adultes peuvent aussi être héroïques, et ce rappel fait du bien !

L’intrigue est également très bien menée, l’auteur s’évertuant à la construire autour de quelques flashbacks afin de mener le suspense jusqu’aux dernières pages. Après, ça reste un roman jeunesse, donc il y a pas mal de facilités scénaristiques et une romance un peu niaise au milieu de tout ça, et la fin est également un peu étrange… Mais tout de même, le côté historique est bien expliqué et l’intrigue bien menée avec un bon rythme qui entraine de la réflexion, et rien que pour cela ce roman mérite d’être lu ! 

Le complot du Trident est un roman jeunesse à prendre pour ce qu’il est : un roman jeunesse, court, sans prétention, avec quelques défauts, mais tout de même intelligent et bien mené !

2 réflexions sur “Le complot du trident, de Tristan Koëgel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s