Un palais d’épines et de roses, tome 1, de Sarah J. Maas

Il y a quelques mois, j’ai découvert la plume de Sarah J. Maas avec le premier tome de sa saga Keleana (cliquez ici pour lire ma chronique), saga qu’il serait d’ailleurs intéressant de continuer… Et je voyais un buzz pas possible autour de sa nouvelle série Un palais d’épines et de roses, autant sur les blogs/chaines YT francophones qu’anglophones. Tel un petit mouton, je n’ai donc pas résisté à l’achat du roman… qui a patienté quelques mois dans ma pile à lire avant d’être lu en lecture commune avec En tournant les pages et à l’occasion du live des Moldus de lecture (soit Margaud Liseuse, Bulledop, Moody, Nine et Lili Bouquine) !

L’histoire
En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

Mon avis
Autant le dire tout de suite : je n’ai pas été plus emballée que ça par ma lecture… L’univers est intéressant, mais pour le moment très fouillis, et certains personnages n’ont pas du tout des réactions crédibles… Même si ma lecture n’était pas aussi positive que je m’y attendais, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture.

Commençons par le positif ! L’univers du roman est absolument dingue, le monde des Fae est très intéressant, très vaste, à la fois féérique et horrifique, peuplé de créatures diverses et plus folles les unes que les autres. J’ai adoré tous les petits détails, les découvertes au fur et à mesure que l’auteure insert au fil de l’avancée de l’intrigue. L’univers commence à mettre à se mettre en place dans ce premier tome, et j’ai hâte de voir ce que l’auteure nous réserve pour la suite ! Autre bon point : l’ambiance. Il règne dans ce livre une ambiance entre glauque et féérie, notamment dans la seconde partie du roman, qui m’a beaucoup plu !

Et surtout, le rythme du roman est très bon ! La première partie est certes un peu lente, tout est très mystérieux et les choses se mettent en place petit à petit, mais dès les 2/3 du roman : BIM, gros bouleversement, gros changement d’ambiance, que je n’avais pas vu venir ! Et là on part dans des moments de tension et d’action très prenants et très bien écrits !

Les principaux bémols viennent, pour moi, des personnages, et de l’intrigue. En ce qui concerne l’intrigue, je dois avouer que j’ai l’impression de ne pas avoir tout compris. C’est un peu étrange parce que pendant des centaines de pages on reste dans le flou complet, et d’un coup d’un seul l’auteure balance dix pages d’explications. Et puis après plus rien, et après re-10 autres pages d’explications… Personnellement ça m’a perturbé, devoir tout ingérer d’un seul coup n’est pas très efficace selon moi…

Et j’ai aussi eu beaucoup de mal avec les personnages. Selon moi Feyre est totalement lunatique, elle se plaint tout le temps de Tamlin et de ses secrets mais en même temps ne lui demande jamais rien (aller à la source des infos c’est pas la base ?!), du coup elle manipule son petit monde. Et Tamlin je n’ai pas compris ce qui l’intéressait chez Feyre… Alors oui je sais, c’est inspiré de la Belle et la Bête… mais j’ai du mal avec ce conte justement ! Je trouve leur romance totalement illogique, mal ficelée, et too much. Mais le pire personnage c’est quand même Armantha : jamais vu un « méchant » de roman aussi idiot ! La nana a quand même un projet de domination du monde qu’elle nourrit depuis des dizaines d’années, et qu’elle remet en cause comme ça d’un coup pour des raisons complètement débiles et d’une manière totalement absurde… non ?! Heureusement que Rhysand et Lucien étaient présents pour remonter un peu le niveau quand même !

Et je ne vous parle pas de la fin tout à fait convenue, aux facilités scénaristiques bien trop nombreuses…

Au final, ma lecture me laisse un goût un peu amer et un sentiment mitigé… Suis-je devenue trop pragmatique pour me laisser prendre au jeu des contes ? Suis-je devenue trop exigeante ? Le buzz autour de ce roman a-t-il au final tourné en sa défaveur ? Peut-être un mélange de tout ça… En attendant, ça ne m’empêchera pas de lire la suite, même si je ne suis pas si pressée de la découvrir !

Cliquez ici pour découvrir la chronique (bien plus enthousiaste)
de En tournant les pages !

5 réflexions sur “Un palais d’épines et de roses, tome 1, de Sarah J. Maas

  1. À la fin, on comprend pourquoi Tamlin est aussi immédiatement intéressé par Feyre, même si c’est vrai que c’est très bizarre pendant un moment. Et oui la « grande » méchante est très idiote finalement, ce qui est dommage… J’ai été très contente de faire cette LC avec toi 🙂

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s