Le joueur de billes, de Cecelia Ahern

 

Il y a quelques années, je lisais pas mal de romans de Cecelia Ahern (je pense notamment à La vie est un arc-en-ciel que j’avais adoré !), malgré la présence de certains romans en anglais dans ma pile à lire. Quand j’ai vu que NetGalley proposait son prochain roman, qui sortira aux éditions Milady le 17 novembre, j’ai tout de suite cliquez sur Postuler, et ai eu la chance de le recevoir !

L’histoire
Lorsque Sabrina Boggs tombe par hasard sur une mystérieuse collection de billes ayant appartenu à son père, elle réalise soudain qu’elle ne sait rien de l’homme avec qui elle a grandi. Et cet homme dont la mémoire part à la dérive ne peut pas l’aider : il a lui-même oublié qui il était. Sabrina ne dispose que de vingt-quatre heures pour déterrer les secrets de l’homme qu’elle croyait connaître. Une journée à exhumer des souvenirs, des histoires et des gens dont elle ignorait l’existence. Une journée qui va la changer, elle et les siens, à jamais.

Mon avis
J’ai bien apprécié ce roman léger et frais sur les relations parent/enfant et la fratrie, et sur la manière dont on mène notre vie par rapport à nos attentes et nos passions. Comme tous les autres romans de Cecelia Ahern, ce roman est une petite bulle de tendresse, qui traite des sujets de manière délicate, et met en abîme des personnages tendres.

Le gros point fort de ce roman réside selon moi dans ses personnages. J’ai beaucoup aimé le personnage de Sabrina, qui mène la vie qu’elle a toujours rêvé d’avoir, mais qui se sent mal sans réellement savoir pourquoi. Elle va sans le vouloir se mettre à enquêter sur la vie de son père après avoir découvert une facette de lui qu’elle ne connaissait pas, et va se demander qui est cet homme et si, au final, elle le connait réellement. Son père, Fergus, est un personnage très touchant, au passé familial lourd mais à la personnalité un peu décalée attachante.

Ce roman soulève la question des liens familiaux : connait-on réellement ceux qui nous sont proches ? N’a-t-on pas une idée fantasmée de ceux qui nous entourent ? Peut-on être heureux sans s’assumer complètement ? Jusqu’où peut-on aller par amour ? Ce roman soulève toutes ces questions, de manière délicate, comme toujours avec Cecelia Ahern. Elle nous balade entre la vie de Fergus et l’enquête de sa fille, et le tout s’entremêle très bien.

Cette auteure a le don pour donner l’impression de lire quelque chose de léger, alors qu’elle aborde des thématiques assez lourdes, et parle de personnages torturés. Car elle ne se focalise pas sur leur souffrance, mais sur ce qui les motive à avancer; elle ne tombe jamais dans le pathos, et je trouve ça exceptionnel ! Après, je dois bien avouer que ce n’est pas un roman inoubliable : il m’a certes fait passer un bon moment, mais ce n’est pas le roman que j’ai préféré de l’auteure, ni une histoire qui m’aura fait ressentir mille émotions.

La joueur de billes est une histoire qui fera écho à l’enfant qui est en vous, et à l’adulte que vous êtes devenu. Un joli roman doux et délicat, pas inoubliable, mais agréable !

2 réflexions sur “Le joueur de billes, de Cecelia Ahern

  1. Je reste assez mitigée sur cette lecture.. Depuis le temps que j’entends parler de Cecelia Ahern, je m’attendais à mieux en fait. Ou alors j’avais trop d’attentes. Toujours est-il que j’ai été déçue de la quête de Sabrina, de cette envie de tout régler en 24 heures. J’ai préféré me plonger dans les moments du passé, de la vie de Fergus..

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s