Les délices de Tokyo, de Durian Sukegawa

Il y a quelques mois, après en avoir entendu parler en très bons termes chez Lemon June, j’ai profité de sa sortie en poche pour me procurer le court roman Les délices de Tokyo. Pour ceux qui ne me connaissent pas, j’adore le Japon, la culture japonaise, et mon rêve est de m’y rendre (je travaille d’ailleurs à la réalisation prochaine de ce rêve…!). Quand j’ai vu que le roman était sélectionné pour le #clublectureMS de Mango & Salt, et qu’en plus j’avais l’occasion de le lire avec la fabuleuse Flo & Books, je l’ai sorti de ma bibliothèque !

L’histoire
« Ecouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager. 

Mon avis
Quel beau moment de lecture j’ai passé avec ce roman ! Les délices de Tokyo est un roman tendre, sensible, poétique et sensuel, tragique mais plein d’espoir. Une petite pépite !

Dans ce roman, nous suivons l’avancée de trois personnages sur une année, au rythme des saisons : Sentarô – qui tient une petite échoppe de dorayaki mais ne ressent aucune passion dans son travail et dans sa vie en général, Wakane – une habituée des lieux, et Tokue – une vieille dame qui va se faire embaucher par Sentarô. Trois personnages, trois générations, trois passés douloureux et vies difficiles, qui vont se retrouver autour de la gourmandise et de l’amitié, et s’apporter mutuellement force et espoir. Le personnage le plus marquant du roman est sans aucun doute Tokue, dont le destin et la sagesse, ainsi que le caractère malicieux, m’ont totalement bouleversée.

La grande force de ce roman est de traiter de thèmes difficiles, tout en douceur et avec intelligence. Ce n’est pas un roman feel good classique qui nous lance « Profitez de la vie ! » à la figure, loin de là. C’est un roman plein de sagesse et de poésie, avec un rapport sensible à la vie et au sens que chacun souhaite lui donner. Il s’attarde davantage sur la contemplation que sur l’action, sur l’utilisation des sens, la valeur à donner à ses actions et à ses paroles.

Je retiens de ce roman une lecture tendre et belle, à la fois tragique et pleine d’espoir, entre le conte et le contemporain. C’est le Japon que je souhaite découvrir qui y est décrit, et qui me donne encore plus envie de m’y rendre !

Retrouvez la chronique de Flo & Books en cliquant ici !

10 réflexions sur “Les délices de Tokyo, de Durian Sukegawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s