Le Grand jeu, d’Aaron Sorkin

1888573Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions, et parmi elles celle d’aller au cinéma plus souvent (une fois par semaine pour être plus précise). Je suis aidée par les nombreux films prometteurs qui sortent en ce moment en salles, merci aux grosses cérémonies de récompenses américaines ! Parmi eux, j’avais très envie de découvrir Le grand jeu, première réalisation du scénariste Aaron Sorkin (A la maison blanche, Steve Jobs, The Social Network, entre autres), avec la sublimissime Jessica Chastain en tête d’affiche (argument de choix !) !

L’histoire

La prodigieuse histoire vraie d’une jeune femme surdouée devenue la reine d’un gigantesque empire du jeu clandestin à Hollywood ! En 2004, la jeune Molly Bloom débarque à Los Angeles. Simple assistante, elle épaule son patron qui réunit toutes les semaines des joueurs de poker autour de parties clandestines. Virée sans ménagement, elle décide de monter son propre cercle : la mise d’entrée sera de 250 000 $ ! Très vite, les stars hollywoodiennes, les millionnaires et les grands sportifs accourent. Le succès est immédiat et vertigineux. Acculée par les agents du FBI décidés à la faire tomber, menacée par la mafia russe décidée à faire main basse sur son activité, et harcelée par des célébrités inquiètes qu’elle ne les trahisse, Molly Bloom se retrouve prise entre tous les feux…

Mon avis

J’ai passé un bon moment devant Le Grand jeu… mais sans plus. Le film est adapté d’une histoire vraie, celle de Moly Bloom, et cette histoire m’a intéressé, mais sans plus. Je trouve que la réalisation a un peu plombé ce biopic, de même qu’une certaine longueurs de film (qui dure tout de même 2h20).

Le film prend le parti de nous raconter l’histoire de Molly à partir de son procès, au moment où elle au plus bas. C’est un choix scénaristique intéressant, qui nous accroche totalement au personnage et à sa forte personnalité. Dès les premières minutes Molly m’a intriguée, et j’ai trouvé son traitement psychologique et sa relation avec son père vraiment bien traités. Le procès, et donc la défense de Molly mise en place avec son avocat, prend une assez grande place dans le film. Et parfois le film se perd en des termes techniques qui n’ont franchement pas grand intérêt et qui alourdissent un peu le propos.

4510497

Car ce pour quoi je m’étais rendu en salle, c’est que je voulais suivre l’histoire de cette organisatrice de jeux d’argent pour les personnes les plus puissantes des Etats-Unis, comment elle en est arrivée là, et comment ça se passait, quelle vie elle avait pu vivre avec tous les excès évidents que cela pouvait engendrer. Probablement à tort, je m’attendais à voir un dérivé du Loup de Wall Street, version féminine et jeux d’argent. Et ce n’est pas tellement ce qui m’a été présenté…

Alors certes, mes attentes n’étaient probablement pas les bonnes. Mais je trouve que le film aurait pu aller bien plus loin sur la vie de Molly. Le film montre bien à quel point son intelligence et son audace l’ont fait parvenir « au sommet », mais n’insiste pas suffisamment sur la descente en enfer. Le réalisateur aurait pu insister sur les erreurs qu’elle a commises, mais finalement non, il ne montre cela qu’en prenant le parti de la rédemption. Le film prend également peu de risques en terme d’adaptation, car certains noms sont clairement cités dans le livre de Molly Bloom, et pas du tout ici; l’histoire est même, apparemment, légèrement modifiée pour que les acteurs apparaissent comme plus sympathiques… logique hollywoodienne bonjour !

4496435

En termes de réalisation, Aaron Sorkin prend également peu de risques. La réalisation n’est pas innovante, elle n’a rien de marquant, seule Jessica Chastain porte le film et est donc magnifiée dans ce sens. Rien au niveau des lumières, des plans ou autres ne montre une quelconque ‘patte’ Sorkin. Et ce manque d’audace est dommage, car l’histoire le méritait, et cela l’a rendu franchement long.

Je suis donc ressortie un peu déçue de cette séance, Le Grand jeu ne m’ayant pas convaincu… Je dis oui à Jessica Chastain et oui à l’histoire de Molly Bloom, mais non à Aaron Sorkin et à son adaptation un peu light et peu audacieuse.

3 réflexions sur “Le Grand jeu, d’Aaron Sorkin

  1. Tes attentes étaient bien les bonnes, dans la bande annonce, ils l’écrivent en gros « Le Loup de Wall Street au féminin » ^^ J’ai très envie de voir ce film surtout pour l’histoire de cette femme qui devient de plus en plus influente dans l’organisation de jeux clandestins mais aussi pour Jessica Chastain que j’adore. Tu me refroidis un peu mais je pense quand même aller le voir en salle.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup aimé ce film, et je n’ai pas vu le temps passé ! j’ai bien aimé la construction de ce film ! pour le nom des acteurs, j’ai été voir sur internet après car cela m’intriguait! apparemment le réalisateur ne voulait pas les nommer car certains étaient ses amis …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s