Quelqu’un qu’on aime, de Séverine Vidal

Chaque année mon challenge ABC me permet de découvrir des pépites, des livres qui dorment dans ma pile à lire depuis trop longtemps et qui auraient mérité que je les en sorte bien plus tôt. Avec tous les bons avis que j’avais pu lire sur ce roman, notamment celui de Pluie de mots ou encore Azilis (grâce à qui j’ai gagné le roman suite à un concours, merci encore !!!), je sentais que ce roman allait me plaire. C’est donc en période de Noël que j’ai décide de lire ce livre doudou !

L’histoire

Matt a un projet fou : refaire avec son grand-père Gary la tournée d’un crooner mythique des années 50, Pat Boone. Un road-trip pour rattraper au vol les souvenirs qui s’échappent…
Mais rien ne se passera comme prévu ! Peu avant le départ, Matt apprend qu’il est le père d’une petite Amber de 18 mois – et qu’il doit s’en occuper pour quelques semaines. À l’aéroport, une tornade s’annonce : les avions ne décollent plus. Matt, Gary et le bébé grimpent à bord d’un van de location… et, ultime surprise, deux personnes les rejoignent : Luke, ado en fugue, et Antonia, trentenaire prête à changer de vie.
Tous ensemble, ils font cap vers l’Ouest du pays. Arizona, Californie, Nevada, sur la piste du passé, des souvenirs et autres histoires bien vivantes. On les suit, d’étape en étape, tandis qu’ils commencent à former une tribu bancale, une petite famille folle et joyeuse, réunie autour de Gary.

Mon avis

J’ai passé un très très joli moment de lecture avec ce roman, qui m’a fait passer par une multitude d’émotions positives. Quelqu’un qu’on aime nous montre la beauté que peut faire ressortir la peine, et l’importance de l’amour. Je suis ressortie totalement charmée de cette lecture !

J’ai adoré la galerie de personnages que nous présente l’auteure, et les liens d’amitié et d’amour qui vont peu à peu se former entre eux. Même si je les ai tout de même trouvé un peu délurés, de ma petite vie bien tranquille, j’aurais tellement aimé partagé leur douce folie. Cette folie qui leur fait tout quitter pendant quelques jours pour accompagner un vieil homme dans ses souvenirs.

Séverine Vidal réussit à nous faire nous attacher à cette joyeuse troupe tout en développant largement ses personnages individuellement. Que ce soit Matt, Gary, Antonia ou Luke, leur parcours est clairement expliqué de même que leurs problématiques personnelles, ce qui fait que l’on s’attache encore plus à eux. J’ai eu envie de prendre chaque personnage par la main, de l’aider, de le guider, et de lui faire un câlin. Chaque personnage va peu à peu sortir de la prison dans laquelle il se sent enfermé grâce aux autres, ce qui est une formidable « morale ».

Le roman a beau traiter d’un sujet lourd, la maladie d’Alzheimer, il ne tombe jamais dans le pathos. Au contraire, Séverine Vidal s’évertue à faire ressortir les preuves d’amour que ce genre d’épreuve peut engendrer, l’importance des liens familiaux et amicaux, le sens de ses actes plutôt que de ses paroles. Elle nous montre qu’un peu de folie et beaucoup d’amour peuvent parfois changer une vie, nous libérer et nous aider dans des moments difficiles.

Quelqu’un qu’on aime est un roman doudou, une petite pépite pleine de tendresse et d’humour, que je vous recommande plus que chaudement !

6 réflexions sur “Quelqu’un qu’on aime, de Séverine Vidal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s