L’Assassin Royal, tome 4 : Le poison de la vengeance, de Robin Hobb

L’année 2017 a signé ma découverte de la saga L’assassin royal de Robin Hobb, saga dont je suis littérairement (!) tombée amoureuse. Je compte bien continuer sur ma lancée cette année en terminant le premier arc de L’Assassin Royal et en enchainant sur la série des Aventuriers de la Mer, toujours à un rythme d’un tome tous les deux mois et demi environ.
Après la fin incroyable du troisième tome, j’avais plus que hâte de retrouver l’univers de Robin Hobb et ses personnages que j’aime tant, je me suis donc plongée avec délectation dans ce roman !

L’histoire

Les pirates, de plus en plus audacieux et téméraires, ont commencé leur invasion dévastatrice. Royal le fourbe, après avoir assassiné le souverain légitime, est monté sur le trône des Six-Duchés. Avec son entourage, le lâche usurpateur s’est replié à l’intérieur des terres. Dans son fief natal, certain de ne plus être inquiété par FitzChevalerie, son ennemi intime, qu’il croit mort. Grossière erreur, car le jeune bâtard, retiré loin de la cour, caché, est toujours vivant. Bien décidé à se venger. Mais il lui faut d’abord réapprendre à vivre, sous la patiente égide de Burrich et d’Umbre. Et choisir sa voie : celle de la civilisation… ou celle d’une empathie plus forte que jamais, grâce au pouvoir du vif, avec oeil-de-nuit ?

Mon avis

J’aime la série L’Assassin Royal. J’aime replonger à chaque nouveau tome dans cet univers de fantasy si réussi, si intrigant, qui je le sens ne m’a révélé qu’une infime partie de ses secrets. J’aime retrouver la plume envoutante de Robin Hobb, et ses personnages dont les histoires m’enchantent. Ce quatrième tome, qui marque le début de la deuxième intégrale, m’a passionné de la première à la dernière ligne !

Pourtant, ce tome 4 est très clairement un tome de transition. Comme pour le tout premier tome de la saga, l’auteure prend le temps de remettre en place les situations, les personnages, et leur univers. Clairement, dans ce tome, il se passe peu de choses pendant 75% de la lecture ! Enfin, peu de choses, ça dépend de quel point de vue.

Car j’ai appris à redécouvrir Fitz, sa manière de penser, ses faiblesses et ses peurs après les épreuves qu’il a traversées, sur le Vif et sur l’Art et leur maîtrise. Même si on a l’impression qu’il ne se passe pas grand chose, Robin Hobb réussit à nous intriguer par de menus détails, des petits éléments qui, on le sent, cachent de grands secrets.

Robin Hobb nous balade un peu plus largement dans le royaume des Six-Duchés. Bye Castelcerf, on part à l’aventure à l’intérieur des Terres. Et après les intrigues de cour, nous découvrons toute la politique du royaume, les différences entre les Duchés, les remous géopolitiques qui gangrènent le royaume. Cela permet de remettre en perspective certaines choses qui s’étaient passées dans les tomes précédents, voire de douter de certaines opinions de Fitz, et de nous-même en tant que lecteur…

Il me tarde maintenant d’être au mois de mars pour me plonger à nouveau dans cet univers de fantasy que j’affectionne tant !

Mon avis sur le tome 1
Mon avis sur le tome 2
Mon avis sur le tome 3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s