Pile à lire mensuelle : Ces livres que j’aimerais lire en mars…

hello-march-book-photo

Depuis le début de l’année, mon rythme de lecture est extrêmement bon. Je fais de très belles lectures, cela aide, et j’ai envie de vider ma bibliothèque des sagas et livres qui y trainent depuis trop longtemps.

Ce mois de mars sera un peu particulier côté lecture, car il sera consacré, en grande partie, au Prix Littéraire des Chroniqueurs Web. Les votes sont ouverts jusqu’à la fin du mois, c’est donc le dernier mois pour découvrir les romans de la sélection. A ceux-là s’ajoutent des suites et fins de séries, et des clubs de lecture !

l-assassin-royal-tome-5-la-voie-magique-45207L’assassin royal, tome 5 : La voie magique, de Robin Hobb – 382 pages, Editions J’ai Lu
Je continue tranquillement ma lecture de cette série fantasy que j’adore au plus haut point !
Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : « Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d’autres forces sont en marche… Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c’est par lui que s’accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c’est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie…

*******************************

9782266271141oriUne braise sous la cendre, tome 2 : Une flamme dans la nuit, de Sabaa Tahir – 541 pages, Edition Pocket Jeunese
J’ai lu le tome 1 de la série il y a un an, et je l’avais beaucoup aimé ! Il est donc plus que temps que j’avance et que je me mette à jour dans la série, dont le tome 3 sort en VO au mois d’avril !
Une Torche Contre La Nuit emmène les lecteurs au cœur de l’Empire, alors que Laia et Elias se dirigent tant bien que mal vers le nord pour libérer le frère de Laia des horreurs de la prison de Kauf. Pourchassés par les soldats de l’Empire, manipulés par le Commandant, et hantés par leurs passés, Laia et Elias doivent être plus rusé que leurs ennemis et se confronter à la traitrise de leurs propres cœurs. Dans la cité de Serra, Helene Aquilla se retrouve liée à la à volonté du sadique nouveau leader de l’Empire, Marcus. Lorsque sa loyauté est remise en question, Helene doit accepter une mission pour faire ses preuves – une mission qui, au contraire, pourrait bien la détruire.

*******************************

la-servante-ecarlate-945834La servante écarlate, de Margaret Atwood – 511 pages, Editions Robert Laffont
Cela fait très longtemps que j’entends parler de ce roman, et que je souhaite le lire à mon tour… Il aura fallu que le roman soit sélectionné pour le Club de lectures féministes de ma choupi Carnet Parisien pour que je me décide à le sortir de ma pile à lire !
Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom.

*******************************

9782702162897-001-tLa chambre des merveilles, de Julien Sandrel – 272 pages, Editions Calmann-Lévy
Une petite réception surprise de la part de la maison d’édition, qui m’intrigue bien, et que je me ferai un plaisir de lire avec Flo & Books !
Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

*******************************

couv46747536Miss Cyclone, de Laurence Peyrin – 342 pages, Editions Calmann-Levy
J’ai beaucoup entendu parler de ce roman au moment de sa sortie, et quand je l’ai vu dans la sélection du Prix, je me suis décidée à l’acheter au format numérique. J’ai hâte de découvrir cette auteure, dont je possède un autre roman dans ma pile à lire (La drôle de vie de Zelda Zonk).
Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l’été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l’hiver quand les manèges sont à l’arrêt. C’est là qu’Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s’entendre, et que rien ne peut séparer.
Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu : Angela, par un mélange de fatalisme et d’innocence, accepte de son petit ami ce qu’elle ne voulait pas vraiment. Parce qu’elle n’ose pas en parler à June, son silence devient un secret… Et leur destin
à toutes les deux en sera changé à jamais.

*******************************

couv59334923Un parfum d’encre et de liberté, de Sarah McCoy – 464 pages, Editions Pocket
J’ai tous les romans de Sarah McCoy traduits en français dans ma pile à lire… et celui-ci sera le premier que je lirai ! Je l’ai acheté au format poche à sa sortie, et j’ai hâte de découvrir cette histoire qui m’a l’air bouleversante et cette auteure dont j’entends tant de bien !
1859. Deux ans avant le début de la guerre de Sécession. Sarah Brown, fille d’un célèbre abolitionniste, se résigne à ne pas avoir d’enfant.  » Qui voudrait l’épouser ?  » se désole sa mère… Sarah retrouve pourtant goût à la vie en s’engageant avec sa famille dans un groupe de résistants, qui aide les esclaves à fuir leur terrible sort vers le nord de l’Amérique. Grâce à ses talents artistiques, elle retrace et dissimule dans ses dessins les cartes secrètes qui mènent à la liberté. 2014. Eden et son mari, un couple en manque d’enfant, emménagent dans une ancienne demeure de la petite ville de Charleston en Virginie. Alors qu’Eden vagabonde dans sa maison en compagnie de sa voisine, une fillette énigmatique, elle découvre une tête de poupée soigneusement cachée dans le cellier. Malgré les ravages du temps, elle entrevoit de curieuses lignes sur le visage de porcelaine, dans lequel se trouve une mystérieuse clé… Plus d’un siècle sépare Eden et Sarah mais leurs routes vont s’entrecroiser. Car sur la grande carte du monde et de l’Histoire, le passé et le présent se rejoignent dans le destin de ces deux femmes qui dépassent la douleur de ne pas être mères et se révèlent à elles-mêmes.

*******************************

les-infamesLes infâmes, de Jax Miller – 443 pages, Editions J’ai Lu
Un roman qui m’a été survendu par ma petite libraire préférée, qui m’avait convaincue de l’acheter alors que je n’en avais entendu parler nulle part ! Le Prix et mon challenge ABC sont une parfaite occasion d’enfin le découvrir !
Freedom Oliver, alcoolique et suicidaire, a passé dix-huit ans à se cacher dans une petite ville de l’Oregon, sous protection du FBI. Hantée par son passé douloureux et la mort brutale de son mari, elle souffre d’avoir abandonné ses deux enfants pour échapper à la vengeance de son beau-frère. En apprenant la disparition de sa fille Rebekah, élevée par un pasteur aux croyances radicales, elle part avec l’énergie du désespoir pour le Kentucky. Après tant d’années à se cacher, quitter l’anonymat c’est laisser à son bourreau l’occasion de la retrouver. Et de se venger. Entre les paumés magnifiques, les flics indélicats, les dégénérés de sa belle-famille et de dangereux fanatiques religieux, son périple tourne à l’odyssée.

*******************************

9782365691451Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés, de Jami Attenberg – 389 pages, Editions Les Escales
Un roman dont je n’ai entendu que du bien, partout ! Du coup je profite de sa sélection dans le Prix pour le découvrir et me faire à mon tour mon opinion !
Personnage haut en couleur, Mazie Phillips est ouvreuse au Venice, célèbre cinéma new-yorkais. Le jazz vit son âge d’or, les idylles et la consommation d’alcool – malgré la Prohibition – vont bon train, et Mazie ne se fait jamais prier pour faire la fête. Mais derrière sa bonhomie se cache une enfance difficile, et son journal intime détient ses secrets les plus insoupçonnables. Avec l’arrivée de la Grande Dépression, la vie de Mazie va basculer. Les sans-abri affluent dans le quartier, et personne ne semble pouvoir échapper à la crise. Si elle ne les aide pas, qui le fera ? Mazie décide alors d’ouvrir les portes du Venice à ceux dans le besoin et redéfinit ainsi l’identité du quartier comme de la ville entière. Plus de quatre-vingt-dix ans passent avant que son journal intime ne soit retrouvé par un documentariste en mal de sujet. À travers sa « voix », celles de ses contemporains et du documentariste se dessine la personnalité hors du commun de celle qui deviendra sainte Mazie.

*******************************

la-mesange-et-l-ogresse-946345-264-432 La mésange et l’ogresse, de Harold Cobert – 432 pages, Editions Points
Un roman qui me tente depuis sa sortie en grand format, et que j’ai acheté le jour de sa sortie au format poche ! Je profite de la sélection pour le sortir de ma pile à lire, j’espère qu’il sera à mon goût !
22 juin 2004. Après un an d’interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l’Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa Mésange reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ? En faisant résonner la voix de Monique Fourniret jusqu’aux tréfonds de la folie, la traque de ces deux monstres révèle un diabolique face-à-face avec les enquêteurs.

*******************************

no-home-857174No Home, de Yaa Gyasi – 450 pages, Editions Calmann-Levy
Un roman que j’ai reçu via NetGalley au moment de sa sortie… mais que je n’ai pas pris le temps de lire. Beh oui, je ne sais pas pourquoi, il me fait peur, j’ai l’impression que la plume sera un peu spéciale. Du coup j’étais hors délai pour le lire, et l’ai racheté en numérique, et je compte enfin le lire !
Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique.

*******************************

couv39290270Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, de Virginie Grimaldi – 459 pages, Editions Fayard
Virginie Grimaldi est l’une des auteures les plus en vue du moment… et je n’ai lu aucun de ses romans ! Alors qu’une amie m’a prêté les deux premiers romans qu’elle a sortis, j’ai acheté celui-ci et le lirai pour le Prix !
« Je ne t’aime plus. » Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

*******************************

pour-que-tu-sois-mienne-854670Pour que tu sois mienne, de Sara Farizan – 286 pages, Editions Milady
Un roman dont le résumé m’avait tapé dans l’oeil au moment de sa sortie, et que j’ai acheté quand je l’ai vu dans la sélection du Prix !
Sahar a 17 ans et elle est amoureuse de sa meilleure amie, Nasrin, depuis l’enfance. Les deux jeunes filles ont échangé autant de baisers volés que de promesses d’amour éternel. Mais l’Iran est un pays dangereux pour les homosexuels : Sahar et Nasrin seraient battues ou même mises à mort si leur secret était révélé. Quand les parents de Nasrin décident de la marier, Sahar s’effondre. Son amie tente de lui démontrer que leur relation peut continuer dans le secret, mais Sahar ne peut s’y résoudre. La société ne l’autorise pas à partager la vie d’une femme. Et son cœur ne lui permet pas de partager l’amour de sa vie avec un homme. Cependant, les paradoxes d’un pays malade de sa religion fait que les mollahs lui permettent en revanche de vivre avec une femme, à la condition de devenir un homme. Si Sahar n’est pas la première héroïne de roman confrontée à la question « Jusqu’où suis-je prête à aller par amour ? », elle est l’une des rares à se débattre avec la réponse : « J’irais jusqu’à changer de corps ».

*******************************

couv5504509Si la lune éclaire nos pas, de Nadia Hashimi – 512 pages, Editions Milady
Un petit pavé… mais un petit pavé de Nadia Hashimi, dont j’ai adoré La Perle et la Coquille que j’ai lu en janvier ! Je ne peux donc pas passer à côté de ce roman-ci qui a été sélectionné pour le Prix !
Kaboul est entre les mains des talibans. Depuis que son mari, considéré comme un ennemi du régime, a été assassiné, Fereiba est livrée à elle-même. Si elle ne veut pas connaître le même sort que son mari, elle doit fuir. Après avoir vendu le peu qu’elle possède, elle entreprend un voyage périlleux avec ses trois enfants, dans l’espoir de trouver refuge chez sa sœur, à Londres. Comme des milliers d’autres, elle traverse l’Iran, la Turquie, la Grèce, l’Italie et la France. Hélas, les routes de l’exil sont semées d’embûches : que devra-t-elle sacrifier pour de meilleurs lendemains ?

*******************************

une-fille-au-manteau-bleuUne fille au manteau bleu, de Monica Hesse – 352 pages, Editions Gallimard
Probablement le dernier roman jeunesse que je lirai pour le Prix, et qui me tente énormément ! Je n’ai entendu que d’excellents avis sur ce roman, il est plus que temps que je le découvre à mon tour ! Ca fait quelques temps que je n’ai pas lu de roman traitant de la Seconde Guerre Mondiale, je suis ravie de retrouver cette thématique qui réussit à chaque fois à me toucher en plein coeur.
Amsterdam, 1943. Hanneke sillonne à vélo les rues de la ville afin de se procurer au marché noir des marchandises qu’on lui commande. Ses parents ignorent tout de ses activités clandestines. Un jour, l’une de ses clients lui fait une requête particulière. Il s’agit de retrouver une jeune fille qu’elle cachait chez elle et qui a disparu. Elle s’appelle Mijam Roodvelt. Elle est juive.

*******************************

couv74162952Appelle-moi par ton nom, d’André Aciman – 336 pages, Editions Grasset
Avec la sortie du film, on entend parler de ce roman absolument partout ! Je suis ravie de l’avoir reçu en partenariat avec NetGalley !
Elio, adolescent sensible et cultivé, rencontre Oliver, jeune esthète qui enseigne la philosophie. Elio est discret et timide ; Oliver désinvolte et charmeur. Pourtant, tout les rapproche : la littérature, la musique, leurs origines juives. Et une évidente attirance physique. En Italie, dans la maison familiale près de la côté méditerranéenne, Elio découvre le jeu de la séduction et la souffrance amoureuse. Des années plus tard, il revient sur cet été qui a bouleversé son existence. André Aciman recrée les errances et les fulgurances du désir mais surtout le souvenir de ces moments intenses. La mémoire, la nostalgie et l’oubli ont accompli leur oeuvre : ‘tout ce qui reste n’est que rêveries’.

*******************************

couv31464265Ceux qui te mentent, de Nuala Ellwood – 366 pages, Editions Michel Lafon
Un thriller dont j’ai entendu d’excellents avis, et qu’il me tarde de découvrir à mon tour !
Kate est reporter de guerre et souffre de stress post-traumatique. À cause, entre autres, d’un enfant qu’elle n’a pas pu sauver à Alep. 
Quand elle rentre à Herne Bay pour les obsèques de sa mère, Kate se souvient de cet endroit où tout allait bien jusqu’à la mort de David, son petit frère. Un accident, dira-t-on. Ensuite plus rien n’a jamais été pareil. Leur père est devenu violent. Leur mère a perdu la raison. Puis sa sœur, Sally, a sombré elle aussi, malgré l’aide de son mari, Paul. 
Dès son retour dans la maison de sa mère, Kate se sent oppressée et abuse des somnifères. Elle entend un petit garçon crier la nuit chez les voisins et ne sait plus ce qui est réel ou le fruit de son imagination torturée. Alors elle prévient Paul et Sally qui ne la croient pas, la police non plus, il n’y a pas d’enfant chez la voisine qui vit seule. Pourtant elle l’a vu. Dans le jardin d’à côté. Elle sait qu’il existe…

*******************************

9782253071303-001-t→ Les stagiaires, de Samantha Bailly – 448 pages, Editions Le Livre de Poche
Un roman que j’ai acheté au moment de sa sortie, et que je lirai dans le cadre du Our Pretty Books Club !
Ophélie, Arthur, Hugues et Alix viennent d’horizons différents, mais ils rêvent tous de travailler chez Pyxis, entreprise spécialisée dans l’édition de mangas et de jeux vidéo, pilier dans le secteur de l’industrie créative. Une réalité s’impose rapidement : beaucoup de candidats, peu d’élus. Désormais, le stage est l’étape obligatoire pour ces jeunes.
Provinciale tout juste débarquée, Ophélie a laissé derrière elle petit ami et logement, et doit faire face aux difficultés de la vie parisienne. Étudiant en école de commerce, Arthur est tiraillé entre les grands projets qu’on a pour lui et son envie de mettre la finance entre parenthèses. À leurs côtés, Alix, passionnée de mangas, ne jure que par ses sagas favorites, et Hugues, graphiste, teste ses limites dans les soirées électro…
Dans une atmosphère conviviale, travail et vie privée s’entremêlent. Pourtant, une question demeure en fond sonore : qui restera ?

***************************************

couv52333992→ Pax et le petit soldat, de Sara Pennypacker – 312 pages, Editions Gallimard Jeunesse
Un roman très jeunesse qui a l’air trop choupinou, et que je lirai pour le Prix Littéraire des Chroniqueurs Web ! J’espère que ça ne va pas me faire pleurer… Ce qui est sûr, c’est que ça me changera de mes lectures habituelles !
La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard.
Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.

***************************************

couv39858173→ Inséparables, de Sarah Crossan – 406 pages, Editions Rageot
Un roman qui me tente depuis sa sortie, car l’histoire a l’air très forte, et il est écrit en vers libres… et aussi parce qu’il a été traduit par Clémentine Beauvais, dont j’avais adoré la poésie dans son roman Songe à la douceur ! Je précise que je l’ai emprunté à la médiathèque pour le Prix Littéraire des Chroniqueurs Web !
Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ?

***************************************

couv49531756→ Seuls les enfants savent aimer, de Cali – 192 pages, Editions Le Cherche-Midi
Je suis très très fan de Cali le chanteur, je suis donc ravie de pouvoir découvrir Cali l’écrivain grâce à NetGalley !
Seuls les enfants savent aimer.
Seuls les enfants aperçoivent l’amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l’amour s’en va.
Seuls les enfants meurent d’amour.
Seuls les enfants jouent leur coeur à chaque instant, à chaque souffle.
À chaque seconde le coeur d’un enfant explose.
Tu me manques à crever, maman.
Jusqu’à quand vas-tu mourir ?

***************************************

Bon, j’avoue, je suis un peu optimiste quant à mon rythme de lecture… Mais ils me tentent tous beaucoup trop, du coup je ne peux pas résister à les sortir de ma pile à lire et à me dire « Toi, je vais te lire ce mois-ci ! ». Dîtes-moi que je ne suis pas la seule à faire ça…?!

17 réflexions sur “Pile à lire mensuelle : Ces livres que j’aimerais lire en mars…

  1. Ça en fait des lectures !
    Je te conseille Mazie et Miss Cyclone, qui ont tous les deux été des coups de cœur. La Servante Écarlate est top aussi, même si ce n’est pas le même genre du tout !
    Et j’espère aussi lire « La Chambre des Merveilles » ce mois-ci !

    Aimé par 1 personne

  2. Sacré programme dis donc !!!!
    J’en ai déjà lu plusierus :
    – La chambre des merveilles, très joli
    – Les infâmes un super thriller
    – La mésange et l’ogresse dur mais hyper intéressant et enrichissant
    – Pour que tu sois mienne, un thème sympa mais dont j’attendais plus.
    – Inséparables un livre qu’il faut avoir lu

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s