Bilan cinéma – Février 2018

banniere-cinema

L’une de mes bonnes résolutions de l’année 2018 était de retourner régulièrement au cinéma, et, dans la même optique, de rattraper les films que je n’ai pas vu en salles ces trois dernières années (oui, il y a du boulot).

Et je suis plutôt contente car j’ai réussi à voir 6 films le mois dernier : 2 au cinéma, et 4 en rattrapage ! Il faut dire que j’étais motivée, car je voulais voir certains des films nommés aux Césars et aux Oscars ! Voici le bilan !

FILMS VUS EN SALLES

5360469Les heures sombres, de Joe Wright
Un film dont je n’attendais rien de spécial, et qui s’est avéré être un excellent moment de cinéma. Le film est centré sur les premières semaines de Winston Churchill en tant que Premier Ministre du Royaume-Uni, au début de la Seconde Guerre Mondiale, quand le royaume se retrouve acculé par la puissance allemande… Un film à la réalisation très soignée, avec un travail sur la lumière, les matières un peu brumeuses, extrêmement abouti. Le casting est extrêmement très bon, Gary Oldman en premier lieu, parfait dans ce rôle de composition, et qui à mon humble avis devrait se voir récompensé pour ce rôle à la prochaine cérémonie des Oscars…! Je retiens de ce film une tension incroyable, à suivre cet homme, devenu une légende, à un moment si critique. A voir, vraiment !
Mon avis complet ici

09406313 billboards – Les panneaux de la vengeance, de Martin McDonagh
Comme pour Les Heures sombres, je n’attendais rien de ce film… et j’ai bien aimé, malgré quelques petits points qui ont rendu le visionnage un peu limite pour moi. En fait, je pense à ce film tous les jours. Et en fonction de mon humeur du jour, je change d’avis sur le film. Malgré quelques caricatures et des « morales » franchement limite, c’est un film assez profond sur la violence et la frustration que chacun est à même de ressentir, et sur la manière dont la dompter peut se révéler être une force terrible. J’ai adoré le casting, Frances McDormand et Sam Rockwell en tête, et j’ai bien apprécié la réalisation assez soignée, avec un travail de la lumière intéressant. Et c’est surtout une tragi-comédie bien aboutie, avec un mélange des genres parfaitement assuré et efficace ! Un film intéressant donc, à voir !
Mon avis complet ici

*****************************************

SÉANCES DE RATTRAPAGE

195018.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxFrantz, de François Ozon
Parce que Pierre Niney. Non, plus sérieusement, parce que François Ozon aussi. Un réalisateur dont le travail m’intéresse toujours, que je trouve audacieux. Et ce film m’intéressait au moment de sa sortie, par l’utilisation du noir et blanc (que pour ma part j’adore), et pour son histoire assez mystérieuse. Et j’ai bien apprécié ce film, que j’ai trouvé esthétiquement irréprochable, bien que l’histoire ne m’ait pas plus touchée que ça. La force de François Ozon est de réussir à nous manipuler tendrement, en nous faisant miroiter le traitement d’une certaine thématique en tournant son histoire d’une certaine manière, avant de nous prendre à revers et de partir sur une thématique toute différente par un revirement scénaristique. Il le fait dans ce film, et réussit ainsi à nous parler d’émancipation de la femme dans les années 40, de la haine entre Français et Allemands juste après la Guerre, du travail du deuil et de la culpabilité. Le casting est impeccable, Pierre Niney y est très touchant, et Paula Beer une vraie révélation, sensible et follement sensuelle. Un joli film, tant esthétique que scénaristique, mais pas inoubliable…

052385Le redoutable, de Michel Hazanivicius
Un film sur Jean-Luc Godard, alors que je n’ai jamais vu de film de Jean-Luc Godard, où est la logique ?! Et bien  c’était justement de découvrir Jean-Luc Godard, père de la fameuse Nouvelle Vague ! Le film peut autant parler aux admirateurs de Godard qu’à ses détracteurs ou qu’aux gens qui ne le connaissent pas, comme moi. Et j’ai beaucoup aimé ce film, comme j’aime la plupart des films de Michel Hazanavicius d’ailleurs. Le film est centré sur une certaine période de la vie du réalisateur, et sur l’un de ses mariages. Il donne une comédie assez tendre, vraiment drôle, qui dépeint un portrait à la fois rempli d’amour mais aussi moqueur de Jean-Luc Godard. Certaines scènes sont vraiment hilarantes, le running gag avec les lunettes du réalisateur fonctionne, vraiment le film est très plaisant. Et côté réalisation, l’audace de Michel Hazanavicius est à féliciter, même si je me doute que beaucoup d’astuces de réalisation sont empruntées à son héros. Un film réussi, qui donne un rôle principal à un Louis Garrel convaincant, drôle et touchant. Je ne vais pas tarder à découvrir les films de Jean-Luc Godard moi… (même si maintenant, il les décrie).

570288Le sens de la fête, d’Eric Toledano et Olivier Nakache
Un film que je ne voulais pas spécialement voir en salles au moment de sa sortie, mais que ses nombreuses nominations aux Césars m’ont décidé à rattraper. Et j’ai bien aimé ce film, un film chorale comme savent si bien le faire les réalisateurs, au casting convaincant, et au propos social assez fort mine de rien. J’avais bien aimé Intouchables, mais pour le coup Nos jours heureux, du même duo, est vraiment un film culte. Les films chorale sont leur force, et celui-ci est leur meilleur. Le sens de la fête est intéressant, mais tout de même bien moins drôle que celui pré-cité. En fait, je retiens surtout le propos social du film. A chaque plan du film : une personne en train de travailler apparaît dans le champ, le héros est un patron indépendant qui doit faire face à une tonne d’imprévus et tenter à chaque fois de s’adapter jusqu’à ne plus y arriver… Le film, malgré quelques facilités et clichés, réussit à être touchant et drôle. Pas mal, pas inoubliable, mais pas mal !

004447Monsieur & Madame Adelman, de Nicolas Bedos
Je n’apprécie pas particulièrement Nicolas Bedos, mais en voyant la bande-annonce du film l’année dernière, je suis tombée sous le charme de l’ambiance qui semblait se dégager de celui-ci, et me suis donc jetée sur le DVD à sa sortie, avant de me décider à le sortir de son blister pour les Césars. Et ce fut une très très très bonne surprise ! Cela fait bien longtemps que je n’avais pas vu de film avant des dialogues aussi aboutis et intelligents, drôles, sincères et touchants, et ça fait du bien ! Le film alterne en plus brillamment les genres, passant par la romance, le drame, et un peu le thriller aussi (oui oui oui !), tout en nous baladant dans la France des années 70 à 2010. Nicolas Bedos et Doria Tillier sont parfaits à l’écran, surtout cette dernière qui est rayonnante. Un film que je recommande franchement, qui a su me conquérir !

*****************************************

Et vous, quel(s) film(s) avez-vous vu dernièrement ?

3 réflexions sur “Bilan cinéma – Février 2018

  1. J’ai vu 3 Billboards et comme toi, je garde un avis mitigé sur ce film, mais il me trotte encore dans la tête ^^
    Je ne connais aucun des autres dont tu as parlé, mais je note pour plus tard 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s