Les larmes noires sur la terre, de Sandrine Collette

Sandrine Collette est une auteure dont j’entends énormément parler depuis quelques temps. Non seulement elle fait partie des auteurs incontournables présents à Saint Maur en Poche et recommandés par Gérard Collard, mais ma libraire me parle constamment d’elle quand je lui demande des thrillers ! C’est grâce au Prix Littéraire des Chroniqueurs Web que je me suis décidée à lire un de ses romans !

L’histoire

Il a suffi d’une fois. Une seule mauvaise décision, partir, suivre un homme à Paris. Moe n’avait que vingt ans. Six ans après, hagarde, épuisée, avec pour unique trésor un nourrisson qui l’accroche à la vie, elle est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé «la Casse». La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures brisées et posées sur cales, des rues entières bordées d’automobiles embouties. Chaque épave est attribuée à une personne. Pour Moe, ce sera une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Un désespoir. Et puis, au milieu de l’effondrement de sa vie, un coup de chance, enfin : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter ensemble la noirceur du quartier. Elles vont adopter Moe et son fils. Il y a là Ada, la vieille, puissante parce qu’elle sait les secrets des herbes, Jaja la guerrière, Poule la survivante, Marie-Thé la douce, et Nini, celle qui veut quand même être jolie et danser. Leur force, c’est leur cohésion, leur entraide, leur lucidité. Si une seule y croit encore, alors il leur reste à toutes une chance de s’en sortir. Mais à quel prix ?

Mon avis

Quel roman original Sandrine Collette nous offre avec ce livre ! Si décalé que je ne saurai dire si je l’ai apprécié ou pas. Je pense que oui, car je l’ai trouvé très fort et vraiment marquant, même si j’ai eu énormément de mal avec le style de l’auteure.

Ce qui est certain, c’est qu’il est impossible de rester indifférent à ce roman et à l’histoire qui s’y déroule. Sandrine Collette nous propose un roman très noir, loin du thriller ou du polar, à la limite de la dystopie. Je ne m’attendais pas à découvrir un roman de ce genre, ce qui m’a pas mal déconcertée au début de ma lecture, d’autant plus que l’auteure adapte son style au genre.

Ce qui m’a le plus décontenancé, c’est clairement l’écriture de Sandrine Collette. Je m’attendais à une écriture plutôt classique, et quelle erreur j’ai fait de m’attendre à ça. Dans ce roman, elle adopte une plume très brute, viscérale, très familière, à la ponctuation bancale, comme si elle avait uniquement posé ses pensées sur le papier sans les remanier. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher à cette écriture si particulière, mais qui pourtant s’adapte parfaitement au roman.

Car il faut une écriture brute pour décrire la violence du monde dans lequel évoluent Moe et ses amies. Sandrine Collette nous propose un futur dont l’évolution sociale est révoltante, et nous le décrit à travers le parcours de six femmes, de milieux et d’origines différentes. Des parcours qui ne peuvent que nous toucher, tant ils sont empreints d’humanité. Il est difficile de ne pas faire de parallèle avec notre histoire personnelle quand on se retrouve face à cette lecture : comment une suite de mauvaises décisions, d’erreurs de parcours, de faiblesses personnelles, peuvent mener à un non-retour imposé par la société. Comment ces faiblesses/erreurs peuvent résumer une vie pour certains. Sandrine Collette nous rappelle à quel point les secondes chances et l’absence de jugement sont essentielles à l’acceptation de l’autre, et à l’amélioration de chacun.

Les larmes noires sur la terre est un roman particulier dans la forme, et original dans le fond. C’est un roman qui m’aura mis une belle claque, et m’aura marquée à cup sûr, même si ma lecture fut loin d’être plaisante. Un paradoxe total, que je vous conseille de tenter !

3 réflexions sur “Les larmes noires sur la terre, de Sandrine Collette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s