Silo, tome 1, de Hugh Howey

La science-fiction est un genre qui m’attire énormément, et pourtant j’ai beaucoup de mal à me motiver à lire des romans de ce genre. Pourquoi ? Mystère… Peut-être une peur de faire face à un univers trop complexe, et à affronter des pavés de plus de 500 pages. Toujours est-il que quand ma copine Mademoiselle L Bouquine m’a prêté Silo, qu’elle avait vu dans ma wishlist, je ne me suis pas gênée pour m’y mettre !

L’histoire

Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.
Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo. Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin. Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

Mon avis

Il faut vraiment que je m’intéresse davantage au genre science-fiction, car j’ai a-do-ré ce roman ! L’univers développé est très intéressant, et même s’il y a quelques longueurs à déplorer, j’ai trouvé le rythme du roman très dense !

Quelques jours passés dans le Silo m’ont fait découvrir une multitude d’univers et de tribus dont chacune possède ses propres codes, au sein d’une même société très fragmentée. J’ai trouvé le principe même du silo très brillant, avec les difficultés physiques de naviguer entre les différents étages et peuples, mettant les clivages sociaux au premier plan. Entre besoins primaires, technologiques et maintien de l’espèce, l’auteur nous dépeint au fil des pages une multitude de détails sur ce monde post-apocalyptique suffocant. Comme c’est souvent le cas avec les romans SF, les situations et le monde développés soulèvent une multitude de questions.

Ce que j’ai le plus aimé pendant ma lecture, c’est de me laisser mener par le bout du nez par l’auteur. Quand je pensais être emmenée dans une certaine direction, il me faisait un pied de nez en tuant quelques personnages pour m’emmener dans une direction totalement différente, et ce dès les premières pages ! L’auteur a joué avec mes nerfs, ma sensibilité, ma patience et mon empathie, et j’ai adoré être sa marionnette !

Dans ce roman j’ai fait la rencontre d’une multitude de personnages tous plus charismatiques les uns que les autres. Mais la victoire revient aisément à Juliette, héroïne incroyable tant par sa force que son intelligence et sa détermination. Je suis rarement inspirée par des personnages féminins, mais Juliette fait partie de ses héroïnes à qui on souhaite ressembler. J’ai également été fascinée par les autres personnages, comme Solo.

Il me tarde maintenant de pouvoir découvrir les autres tomes de cette série vraiment prometteuse !

3 réflexions sur “Silo, tome 1, de Hugh Howey

  1. Bon d’accord, je ne peux plus passer à côté de ce livre ! Comme toi, je suis assez intriguée par la science-fiction mais je n’en lis pas souvent de peur de me perdre. J’ai vraiment bien fait de l’acheter, ce que tu dis sur l’univers et les diverses communautés m’intéressent beaucoup.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s