First Man, de Damien Chazelle

3103616Après mon coup de coeur interstellairement intersidéral pour La La Land l’année passée, impossible de passer à côté du nouveau film de Damien Chazelle : First Man – Le premier homme sur la Lune ! Un film avec Ryan Gosling à nouveau en tête d’affiche, mais avec cette fois un sujet bien éloigné du domaine de la musique : un biopic sur Neil Armstrong !

Synopsis
Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale.

Mon avis
Quelle belle réussite ! Damien Chazelle signe une nouvelle fois une belle oeuvre, parfaitement maitrisée. First Man est un film à la fois grandiose et intimiste, qui m’a totalement charmé !

Je dois avouer que si le film n’avait pas été réalisé par Damien Chazelle, je ne suis pas sure que je me serais déplacée pour le voir… Non pas que le sujet ne m’intéresse pas, mais un biopic sur Neil Armstrong n’est pas franchement mon sujet préféré. Mais je voulais voir ce que la ‘Chazelle touch’ allait apporter à son histoire. Et comme dans toutes ses histoires il réussit à donner un tel charisme à ses personnages, qu’on ne peut qu’aimer ce qu’on découvre ! J’adore la témérité que met le réalisateur à traiter le thème de l’accomplissement, dans tous ses films. Ici ce n’est pas un accomplissement artistique, mais scientifique, donnant d’autant plus de gloire à son héros.

0677435

Ryan Gosling est parfait dans le rôle d’Armstrong. Beaucoup le décrient comme étant monoface, très froid et sans réelle émotion sur le visage. Jeu qui convient parfaitement au personnage d’Armstrong, très pudique. Claire Foy n’est pas en reste, avec beaucoup plus de facette intimistes développées malgré le peu de scènes où elle apparait : en un regard, elle réussit à faire passer une multitude d’émotions, et est très convaincante.

Côté scénario, Damien Chazelle a réussi à allier le côté grandiose de la conquête spatiale, avec un côté plus intimiste centré sur le personnage d’Armstrong, qui a dû supporter un grand nombre de deuils tout au long de sa vie. Le personnage est d’ailleurs loin d’être « sublimé » dans le film, qui explore ses failles et ses défauts. Beaucoup d’émotions se dégagent de la vie de cet homme, auxquelles il est difficile de rester insensible.

0179332

La réalisation est fantastique, maitrisée de bout en bout. Chaque plan est sublimé, par la lumière, le cadre ou le son. La bande-oiginale est fantastique, les cadres soignés. Le travail sur la lumière est très intéressant, notamment les lumières de nuit où, forcément, l’éclairage de la lune est très travaillé. Mais c’est surtout le son qui est impressionnant : beaucoup de sonorités métalliques pour mettre en avant les bruits de carlingue des vaisseaux, ou encore le silence de l’espace. Le film est très sensoriel : chaque bruit est exploré, chaque détail zoomé (notamment les vis et autres écrous des vaisseaux), on a parfois même envie de rentrer dans l’écran pour toucher la poussière de la Lune.

Je vous conseille vivement d’aller voir First Man, qui à mon avis ne manquera pas de nominations aux prochaines cérémonies de remises de prix…!

7 réflexions sur “First Man, de Damien Chazelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s