L’arabe du futur, tome 2 : 1984-1985, de Riad Sattouf

Trois ans : c’est le temps qu’il m’a fallu pour me décider à emprunter la suite des aventures du petit Riad Sattouf à la médiathèque. Pour tout vous avouer, c’est la sortie du tome 4 de la série qui m’a finalement décidé à lire le tome 2… Non, je n’ai pas d’excuse !

L’histoire

Né d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf raconte dans L’Arabe du futur sa jeunesse au Moyen-Orient. Dans le premier tome (1978-1984) le petit Riad était balloté entre la Libye, la Bretagne et la Syrie. Dans ce second tome, qui couvre la première année d’école en Syrie (1984-1985), il apprend à lire et écrire l’arabe, découvre la famille de son père et, malgré ses cheveux blonds et deux semaines de vacances en France avec sa mère, fait tout pour devenir un vrai petit syrien et plaire à son père. La vie paysanne et la rudesse de l’école à Ter Maaleh, les courses au marché noir à Homs, les dîners chez le cousin général mégalomane proche du régime, les balades assoiffées dans la cité antique de Palmyre : ce tome 2 nous plonge dans le quotidien hallucinant de la famille Sattouf sous la dictature d’Hafez Al-Assad.

Mon avis

Comme lors de ma lecture du premier tome, j’ai passé un très bon moment en compagnie de ce tome 2 ! Cette bande-dessinée est à la fois intéressante et émouvante, et amène des réflexions complémentaires par rapport au tome précédent.

Le grand changement dans ce tome-ci, c’est que le petit Riad va enfin à l’école. Comment fonctionnait l’école en Syrie dans les années 80 ? Et bien c’est particulier… Avec du recul, Riad Sattouf met en exergue ses souvenirs de l’époque, de ses copains à la maîtresse douce mais violente, en passant par les cours de religion qui ne sont plus des cours de lecture qu’autre chose. On sent clairement que l’école est un premier moyen de propagande pour appuyer le régime dictatorial en place en Syrie.

Une nouvelle fois le petit Riad partage le haut de l’affiche avec son père. Et là aussi, on sent que celui-ci évolue, et s’éloigne de la culture européenne qu’il avait adoptée. Petit à petit il glisse vers une pensée et un mode de vie plus traditionnalistes, où la religion est l’excuse aux comportements les plus affreux qui soient. La dernière planche de la bande-dessinée est d’ailleurs glaçante…

J’aime toujours autant la manière dont Riad Sattouf réussit à exploiter ses souvenirs pour nous présenter au final l’histoire de l’évolution d’un homme vers l' »extrêmisme ». Rien qu’à travers quelques éléments de décor, ou quelques expressions de personnages, beaucoup de choses sont exprimées à travers le dessin, qui sont uniquement des souvenirs visuels d’un petit garçon. J’ai du mal à imaginer le travail que doit représenter un seul tome de cette bande-dessinée.

Je vais maintenant essayer de ne pas mettre autant de temps à lire le tome 3 de cette série…

Cliquez ici pour lire mon avis sur le tome 1

5 réflexions sur “L’arabe du futur, tome 2 : 1984-1985, de Riad Sattouf

  1. Ça fait un an que je l’ai dans ma PAL, mes parents m’avaient offert le tome 1 l’année d’avant donc ils ont continué (peut-être que j’aurais le tome 3 cette année haha).. Il serait temps que je m’y mette aussi. Je me suis fait la même réflexion quand j’ai vu que le tome 4 allait être publié x)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s