Mauvaises Herbes, de Kheiron

0767946J’avais eu un énormissime coup de coeur pour Nous trois ou rien, première réalisation de Kheiron, il y a trois ans (cliquez ici pour lire mon avis). Quans j’ai vu il y a quelques jours qu’il avait sorti un nouveau film, Mauvaises herbes, après m’avoir demandé comment j’avais pu passer à côté d’une information d’une telle importance, je me suis rapidement organisée pour pouvoir aller en salles le plus vite possible !

Synopsis
Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui. Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire. Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme. De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

Mon avis
Sans aucune surprise, j’ai passé un très très bon moment devant Mauvaises herbes. Kheiron nous propose une nouvelle fois une comédie sociale très intelligente, extrêmement drôle et touchante, et nous donne un film très agréable.

1203431

Premier bon point : le casting. Entre Kheiron et son charme indéniable, la beauté et le charisme de Catherine Deneuve et André Dussollier, et les jeunes « mauvaises herbes » attendrissantes, impossible de rester insensible face aux acteurs. Car leur souffrance, leur parcours, et leur évolution nous fait rire et pleurer à la fois.

Bon, OK, le scénario est un peu bisounours… Mais sincèrement, on s’en fiche ! C’est une comédie, et même si elle a un côté social évident, elle s’évertue à mettre en évidence la beauté trop souvent négligée au cinéma : l’empathie et l’intelligence dont chacun sait faire preuve, quelque soit son âge, son sexe, son parcours et son milieu social. Comme le dit Victor Hugo et résume parfaitement le film : “Mes amis, retenez ceci, il n’y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs.”

1617982

La grande force du film réside dans son aspect comédie sociale, parfaitement assumé et équilibré. Les dialogues sont très très drôles, la salle dans laquelle j’étais riait à gorge déployée. Kheiron a la capacité de basculer de l’humour absurde à une scène d’une violence et d’une émotion sans nom en quelques secondes qui vous donne les larmes aux yeux, sans que cela soit lourd. On s’attache au final à ces gamins perdus, à Waël qui grandit, et à Monique et Victor.

Je ne peux que vous conseiller d’aller voir Mauvaises Herbes, une comédie qui a du sens !

3 réflexions sur “Mauvaises Herbes, de Kheiron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s