Bad Feminist, de Roxane Gay

Cela fait maintenant plusieurs mois que je découvre avec plaisir la sélection de Carnet Parisien pour son Club de Lectures Féministes, et je dois avouer que sans cela, je ne me serais jamais penchée sur Bad Feminist. De base, les essais ne m’attirent pas, je préfère largement me plonger dans une fiction pour me détendre. Mais j’ai pensé que, quitte à essayer de lire un essai, pourquoi ne pas en lire un centré sur le féminisme ?!

Résumé

Bad Feminist. Derrière ce titre ironique, Roxane Gay développe une réflexion révolutionnaire et bienvenue sur l’état actuel du féminisme. Lassée des prises de position parfois trop clivantes de certaines organisations féministes, et fatiguée d’entendre des femmes dire qu’elles ne sont pas féministes, elle rappelle que la défense de l’égalité des sexes ne dispense pas d’assumer ses contradictions : on peut aimer la télé-réalité, se peindre les ongles en rose et revendiquer le fait d’être féministe. Bad Feminist regroupe ses chroniques initialement publiées dans The Guardian et sur le site The Rumpus. Roxane Gay y parle de culture, de race, de sexe et de genres, de stéréotypes sur l’amitié féminine, en se fondant sur sa propre histoire de femme noire dans l’Amérique contemporaine. Le portrait qui émerge en filigrane est celui d’une femme au regard d’une incroyable justesse, aussi bien sur elle-même que sur notre société. Une société dans laquelle les produits culturels que nous consommons entretiennent bon nombre de stéréotypes qui finissent par nous définir. Après avoir lu Bad Feminist, vous ne verrez plus les femmes, ni le monde, de la même façon.

Mon avis

Mon avis sur Bad Feminist est assez mitigé. Pour faire bref, je l’ai trouvé très décousu, trop centré sur la culture US, et parlant finalement assez peu de féminisme… Même si les réflexions de Roxane Gay sont intéressantes, elles restent par ailleurs loin d’être novatrices.

Il faut dire que, de base, le titre ne m’inspirait pas. Une Bad Feminist, kezako ?! Parce qu’il y a des bons et des mauvais féministes…?! J’avais déjà du mal avec le concept, mais en lisant ce livre, je n’ai pas été plus éclairée. Si être une mauvaise féministe c’est se montrer parfois soumise au lit, ou se maquiller, on ne va tout de même pas très loin dans la réflexion ! J’ai trouvé que globalement, les réflexions de l’autrice n’étaient pas très novatrices, assez brouillonnes; leur seul mérite est de m’avoir conforté dans mes propres idées sur le féminisme.

Mais le gros souci du livre, selon moi, c’est qu’il parle de beaucoup de choses autres que le féminisme. Et ces thèmes, censés être parallèles voire complémentaires du thème du féminisme, prennent le pas sur le thème principal. L’autrice va nous parler notamment du racisme et de la multiculturalité (je vous avoue, je n’ai plus les autres thèmes en tête…). Alors, oui, ce sont des réflexions intéressantes, mais ce ne sont pas des thèmes que je souhaitais découvrir, et j’ai eu l’impression d’avoir été en partie flouée par le titre. Ajoutez à cela une multitude de références US sur lesquelles se base l’autrice pour illustrer ses propos, des références séries ou politiques qui sont assez méconnues en France, et je me suis retrouvée un peu plus perdue…

Vous l’aurez compris, je suis assez mitigée sur Bad Feminist. J’ai trouvé un intérêt dans ma lecture, car il est toujours intéressant de confronter ses idées avec celles de quelqu’un d’autre à travers un livre, mais le résultat reste très brouillon, trop épars, et insuffisamment novateur pour moi. Je lirai donc Roxane Gay côté fiction la prochaine fois !

6 réflexions sur “Bad Feminist, de Roxane Gay

  1. Finalement, ton avis rejoins celui des autres filles. Pour ma part, je n’ai jamais dépassé la conclusion (seul chapitre que j’ai lu, ça fait un peu bizarre dit comme ça ^^). Je ne vais pas l’acheter, c’est dommage mais tant pis. Heureusement que nous faisons d’habitude de très belles lectures grâce au club ! Il faut bien une exception pour confirmer la règle 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai apprécié cette lecture pour ma part. Et le fait qu’elle aborde d’autres sujets qui la touchent en tant que féministe pas parfaite et Afro américaine (point très important!) est plutôt logique! Elle ne va pas écrire les mêmes choses qu’une M. Chollet par exemple! Ce sont pas les mêmes vécus et mêmes expériences du féminisme qui a plusieurs visages.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s