Shtum, de Jem Lester

La collection qui m’intrigue le plus en ce moment est la collection éditée par Stéphane Marsan, qui a vu le jour il y a quelques mois, et propose une ligne éditoriale contemporaine qui me plait énormément. Ils ont eu la gentillesse de m’envoyer le roman Shtum, de Jem Lester, dont le résumé m’a immédiatement intrigué.

L’histoire

Ben a presque tout raté dans sa vie. Sa carrière est au point mort, son couple part à vau l’eau, son fils est « différent ». A dix ans, Jonah ne parle pas. Lorsqu’ils sont tous deux contraints d’emménager chez le père de Ben, trois générations d’hommes – un qui ne sait pas parler, deux qui s’y refusent – sont réunies sous le même toit. Alors que Ben engage une bataille juridique éprouvante pour obtenir le placement de son fils dans un établissement spécialisé, Jonah se rapproche de son grand-père dont les jours sont comptés. Et cet homme qui n’a jamais révélé le secret de ses origines, se met à parler, pour la première fois, à ce garçon qui n’a pas de mots pour lui répondre. C’est peut-être l’occasion pour Ben de se rendre compte que sa plus grande réussite, c’est son fils.

Mon avis

J’ai passé un bon moment en compagnie de ce roman, qui s’est avéré être très puissant et marquant même si j’ai eu du mal à l’apprécier.

Je vais commencer par la seule chose qui ne m’a pas plue dans ce livre, comme ça ce sera fait. J’ai détesté Ben, le personnage principal. J’ai beaucoup de mal avec le misérabilisme, et se personnage en transpire par tous les pores de sa peau. Evidemment que j’ai ressenti de l’empathie quant à sa situation familiale, mais tout de même, il ne fait rien pour être apprécié ! J’ai trouvé que Ben n’était rien d’autre qu’un égoïste, qui maltraitait son entourage et se complaisait dans son alcoolisme. Bon, à la fin, il a un peu redoré son blason, mais clairement je ne l’ai pas du tout apprécié.

J’ai également trouvé la construction du roman un peu étrange. Sans lire le résumé, j’ai trouvé qu’il était un peu compliqué de bien comprendre le combat judiciaire mené par les parents de Jonah jusqu’à la moitié du roman environ. L’auteur s’en sert en outre pour mener une espèce de mystère quant à la situation financière du couple, et la raison du placement de Jonah etc., et j’ai trouvé ça un peu… étrange.

Ce roman est largement inspiré de la propre vie de Jem Lester, notamment par rapport à l’autisme dont est atteint son propre fils, et j’ai trouvé que les mots et la détresse des personnages était très juste et très bien retranscrite. Même si je n’ai pas apprécié la personnalité de Ben, comment ne pas ressentir son désespoir et compatir à son mal-être ? Dans le même temps, l’auteur distille énormément d’amour et de tendresse à travers ses personnages, par de petits gestes ou mots, ainsi que quelques pointes d’humour (parfois noir). C’est en cela que cette lecture est saisissante, par son réalisme et l’humanité qui s’en dégage.

Shtum s’est avéré être un excellent roman sur l’autisme, la manière dont il peut impacter une famille entière et bouleverser des existences, par les difficultés qu’il engendre et l’absence de soutien institutionnel. Mais aussi la manière dont, malgré le handicap, il laisse place à un amour inconditionnel et à des moments d’une beauté sublime.

Au-delà d’être un roman qui ne parle que de l’autisme, c’est également une recherche d’identité et de lien d’amour familial que recherchent les personnages de ce roman. Que ce soit la relation entre le père et son fils, le père et le grand-père, le grand-père et son petit-fils, ou encore une mère et son fils, chaque personnage explore le besoin d’exister dans le regard de l’autre, de partager son histoire et son vécu. Cette quête d’amour et d’identité m’a beaucoup touchée.

Shtum fait partie de ces romans qui ne peuvent vous laisser indifférent; il dérange par certains côtés et vous bouleversent par d’autres. A vous de vous en faire votre propre opinion !

Une réflexion sur “Shtum, de Jem Lester

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s