Le nouveau, de Tracy Chevalier

Avez-vous des auteur.e.s que vous mourrez d’envie de lire ? Moi j’en ai énormément, et dans le lot, il y avait Tracy Chevalier ! Je connais beaucoup de personnages qui adorent ses romans, et je gardais son nom dans un coin de ma tête. Quand j’ai vu que son nouveau roman était proposé sur NetGalley, je n’ai pas réfléchi très longtemps avant de le solliciter !

L’histoire

Washington D.C., dans les années 1970. En six ans, c’est la quatrième fois qu’Osei, fils d’un diplomate ghanéen, découvre une nouvelle école. Tout heureux de rencontrer Dee, la fille la plus populaire de sa classe, il ne s’inquiète pas des manigances et de la jalousie de ceux qui voient d’un mauvais œil l’amitié entre un garçon noir et une jolie blonde.

Mon avis

Bon, ce roman n’était pas le meilleur pour découvrir Tracy Chevalier, car je suis assez mitigée sur cette lecture…

C’est dommage car le fond du roman est vraiment intéressant. Traiter de la thématique du racisme dans ce qu’il a de plus profond, montrer à quel point il est ancré dans la culture américaine en le modélisant via des personnages d’enfants, il fallait oser le faire, et Tracy Chevalier l’a fait ! Le roman montre très bien à quel point la nouveauté et la différence font peur, comment le rejet d’une culture différente est facile.
Le résumé annonce que c’est une réécriture d’Othello; impossible de comparer pour moi car je n’ai jamais vu ni lu Othello (honte sur moi…). Mais le concept de lutte des pouvoirs, les plus forts contre les plus faibles, l’image donnée aux autres, sont des concepts qui sont également bien mis en avant dans le roman.

Selon moi, le principal défaut du roman est son côté répétitif. Suivre des enfants à l’école pendant une journée, c’est forcément assister à des scènes qui se répètent : les cours, les récréations, untel qui parle à untel et pas à tel autre, etc. Et à la fin, j’avais hâte que cette journée se termine !
Parce que clairement, les petites manigances et pensées d’enfants de primaire, ce n’est pas ce que je trouve de plus passionnant au monde… A part à la toute fin (qui est vraiment réussie), je n’ai ressenti aucune tension pendant ma lecture. Il ne se passait rien de particulièrement terrible, et toutes les situations sont prévisibles.

Le nouveau est un roman particulier, dont il faut davantage retenir l’audace du traitement de la thématique et de la réécriture, que son déroulement à proprement parler. Et même si ce ne fut pas ma lecture de l’année – loin de là – je n’en resterai pas là avec Tracy Chevalier !

5 réflexions sur “Le nouveau, de Tracy Chevalier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s