Le Comte de Monte-Cristo, tome 2, d’Alexandre Dumas

b04m

Les livres audio me permettent de sortir des livres de ma wishlist qui auraient patienté encore plusieurs mois, voire plusieurs années, avant d’être achetés et lus. J’apprécie d’écouter de gros pavés, dont je rechigne à la lecture, mais dont l’écoute me passionne. J’ai jeté mon dévolu en début d’année sur Le Comte de Monte-Cristo, divisé en deux tomes. Et après avoir adoré le tome 1 (cliquez ici pour lire mon avis), je n’ai pas pu résisté à enchainer avec la suite et fin de l’histoire !

L’histoire

Le comte de Monte-Cristo s’est installé à Paris. Par sa magnificence, sa spiritualité et ses étranges manières, il devient la personnalité la plus recherchée de la haute société. C’est justement ce qu’il voulait afin de pouvoir mettre en place son implacable vengeance. Ainsi, tous les protagonistes de cette affaire, tous ceux qui participèrent à l’horrible machination dont le jeune Edmond Dantès fut autrefois la victime, s’avancent en toute innocence dans les rets tendus par le comte. Et pour chacun un piège longuement, patiemment, diaboliquement construit se prépare. Le comte, tel un chat, va jouer avec ses victimes, savourant le moment où il les fera basculer dans la déchéance. Un à un, sans qu’aucune pitié ne vienne à un quelconque moment troubler son auteur, les victimes succomberont sous les terribles coups du comte.

Mon avis

Que dire, à part que j’ai adoré ?! La suite a confirmé mon amour pour cette histoire, et la fin mon amour pour Alexandre Dumas et les personnages de son roman.

Je n’ai pas regretté un seul instant d’avoir enchainé les premier et second tomes tellement les personnages sont nombreux, et les liens qui les unissent tenant parfois à de menus détails; il aurait été dommage de ne pas percevoir la fragilité ou la puissance de tels liens en les oubliant. Car cette suite et fin est très riche en échanges, en alliances,  ou en désamour. Des personnages que l’on pensait très secondaires au départ prennent finalement une grande importance dans le projet de vengeance du Comte, il est donc important d’enchainer rapidement les tomes et de lire l’histoire d’une traite.

Cette suite, et surtout la fin, est extrêmement épique. J’ai retrouvé dans cette fin toutes les émotions du premier tome, mais accentuée par la tragédie qui se dégage de cette histoire. Car finalement, Le Comte de Monte-Cristo est un conte tragique, emmené par des émotions très négatives comme la jalousie, l’envie, la vengeance. Mais en même temps, on ne peut rester insensible aux personnages, guidés par leur honneur et leur courage, qui se retrouvent plus ou moins maîtres de leur destin.

Après, je ne peux nier que la fin m’a un peu laissée sur ma faim… Attention, elle est parfaite, et cadre parfaitement avec tout ce qu’on pouvait en attendre. Mais pour moi, certains affrontements étaient trop rapides. Au fil des chapitres et des centaines de pages de lecture, on s’attend à un dénouement épique, on l’attend, on en fait un fantasme littéraire totalement fou… et donc il n’est pas étonnant que je n’en ai pas eu assez. Désillusion de lectrice passionnée ! Mais ça veut dire que ma lecture était tellement passionnante que j’aurais aimé qu’elle dure plus longtemps !

Cette découverte de Dumas et du Comte de Monte-Cristo aura très clairement changé ma vie de lectrice. A ce jour, il ne m’avait pas encore été donné de lire un livre aussi romanesque, épique, et romantique. Mon amour des classiques s’en trouve renforcé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s