Deux moi, de Cédric Klapisch

4929782Le mois de septembre signe le retour de belles sorties dans les salles obscures. Avec un seul passage en salle au mois d’août, me rendre au cinéma commençait à sérieusement me démanger. J’ai donc profité d’une motivation soudaine pour me rendre en salle dans mon petit cinéma préféré, pour aller voir le nouveau film de Cédric Klapisch, réalisateur dont j’apprécie le travail.

L’histoire
Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu’il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple… Deux individus, deux parcours. Sans le savoir, ils empruntent deux routes qui les mèneront dans une même direction… celle d’une histoire amour ?

Mon avis
Je m’attendais à voir une véritable comédie romantique quand je suis entrée dans la salle. Et finalement, j’ai vu un film à la limite du drame.

Deux moi : Photo Ana Girardot, François Civil

La thématique principale du film est la solitude. Rémy et Mélanie sont presque voisins, se croisent presque chaque jour, mais ne se connaissent pas. Car ce « presque » domine leur vie personnelle, et les englue dans cette solitude qui les mine. Ce sentiment est mis en exergue par le décor de la ville de Paris, et ses transports en commun symboles d’individualisme et de solitude, où les gens ne se regardent pas.

Le casting de ce film est fabuleux, rassemblant tout le gratin du cinéma français actuel : François Civil et Ana Girardot sont attachants et touchants, et poussés dans leur performance par des rôles secondaires tout aussi charmants. Camille Cottin et François Berléand dans le rôle des psychothérapeutes sont drôles, et Pierre Niney fait une apparition absolument hilarante.

Deux moi : Photo François Berléand, François Civil

La réalisation de Klapisch est très efficace, et sert bien le propos de son film. Beaucoup de plans qui opposent ses personnages, qui fixent le sol ou leur téléphone sans jamais lever le regard et se voir. Les personnages se regardent très peu dans ce film, et c’est profondément troublant de se dire qu’effectivement, aujourd’hui, on est tellement dans notre bulle qu’on ne lève plus les yeux sur nos semblables.
Les transports sont présents dans quasiment toutes les scènes du film, par le son ou un train en arrière-plan. Il y a aussi un gros travail effectué sur les lumières, avec des contre-jours pour opposer les personnages, ou une lumière tamisée quand les personnages commencent à se dévoiler.

Le film est loin d’être un coup de cœur, mais il a su me parler. Travaillant sur Paris, je me suis parfois sentie engloutie par cette ville, pleine de monde mais dans laquelle on peut si facilement se sentir seule et se perdre. Si vous avez envie d’un film sympathique, émouvant et au casting au charme fou, foncez en salle !

3 réflexions sur “Deux moi, de Cédric Klapisch

  1. C’est marrant cette idée des transports, je les prends aussi tous les jours et parfois je me dis que le nombre de personnes que l’on croise sans les voir est juste fou ! Merci pour ton retour, je ne sais pas si j’irai le voir, mais c’est tentant – la distribution me plaît beaucoup !

    Aimé par 1 personne

  2. Jai vu Klapisch et François Civil à On n’est pas couché pour la promo du film et ils m’ont bien donné envie de le voir, les chroniqueurs ont bien insisté sur le fait que ça ne soit pas une comédie romantique standard, que la solitude, voire la dépression, possède une place importante dans l’histoire. Le casting me fait bien envie.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s